Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

3 questions à Bernard Stalter, président de l'APCMA

le - - Actualités

3 questions à Bernard Stalter, président de l'APCMA
© APCMA

Du 16 au 23 mars, la Semaine nationale de l'artisanat irrigue l'Hexagone d'initiatives permettant de (re)découvrir tout à la fois un modèle d'entreprise qui a fait ses preuves et un maillon fort de l'économie. L'occasion pour Bernard Stalter, président de l'APCMA, de rappeler les nombreux atouts de la première entreprise de France.

2018 est une année d'aboutissement de réformes importantes menées par le gouvernement. Parmi elles, celle de la formation professionnelle et de l'apprentissage. Qu'en pensez-vous ?

Dans une période où il y a une vraie réforme de l'apprentissage et où il peut y avoir une reprise économique avec notamment un niveau historique de construction de logements, je crains juste que tous les pays en profitent… sauf la France. Car nous souffrons d'un manque flagrant de personnel : 700 000 emplois ne sont pas pourvus. Il faudrait que la taxe d'apprentissage finance réellement l'apprentissage, que le cadre juridique du contrat d'apprentissage soit simplifié, tout en préservant ses spécificités… L'artisanat connaît des secteurs en tension par manque de personnel, comme celui du bâtiment, alors qu'il y a de réelles opportunités.

Quelles sont les autres priorités ?

Il y a urgence de faire le lien entre les chefs d'entreprises artisanales qui cherchent du personnel qualifié, notamment des apprentis, et le chômage de notre pays. Il faut que le gouvernement opte pour un secteur fort si l'on veut inverser la courbe. Or le président de la République est à l'écoute de nos entreprises artisanales. Plusieurs des propositions innovantes et opérationnelles, formulées dans notre Livre blanc de l'apprentissage, ont été reprises par la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, dont la fluidification et la numérisation du parcours de l'apprenti avec le ministère de l'Éducation nationale et les services des conseils régionaux. Le sujet fort de la ruralité reste à travailler. Il y a des opportunités, il faut y investir et répondre aux besoins d'accompagnement. Ainsi, les conseillers d'orientation doivent être affectés en région, dans la proximité. Il y a peu de secteurs d'activité qui soient aussi présents en zone rurale, dans les vallées reculées tout comme dans les villes et les quartiers. S'il est un formidable levier pour l'emploi, l'apprentissage est aussi un facteur de l'attractivité de nos territoires.

Quels sont vos arguments pour inciter les jeunes à franchir le pas ?

L'artisanat est une organisation forte, qui ne délocalise pas, qui recrute en permanence et transmet non seulement une entreprise mais aussi une passion. De plus, 85 % trouvent un emploi en sortant de la formation et un chef d'entreprise sur deux est issu de l'apprentissage. C'est une planche de salut pour l'économie, une voie d'excellence et de réussite pour notre jeunesse, nos entreprises et notre pays. Mais le secteur offre des perspectives professionnelles à destination de tous. On peut entrer à tout moment en apprentissage : rappelons d'ailleurs qu'un chef d'entreprise sur quatre a plus de 55 ans. Tous les métiers de l'artisanat ont le vent en poupe, on est sûr d'y avoir un avenir et de créer son entreprise.

Propos recueillis par Michel Loetscher pour RésohebdoEco - www.facebook/resohebdoeco




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer