Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

3 questions à Denis Mora, président du groupe AC Environnement

le - - Actualités

3 questions à Denis Mora, président du groupe AC Environnement
© Thierry Beguin

Denis Mora, président du groupe AC Environnement, présente ses ambitions de développement en franchise et les perspectives autour de la récente offre autour du BIM.

Pouvez-vous nous expliquer le tournant que vient de prendre votre groupe ?

AC Environnement, créé en janvier 2002 à Roanne, développe des activités dans les diagnostics immobiliers obligatoires, la détection amiante, le contrôle d'air, le BIM (Building information modeling). Nous comptons 28 agences partout en France et trois laboratoires. Mi-décembre, nous avons fait l'acquisition de la société Alliance Sud Expertise, qui possède 36 implantations. Cette croissance externe marque notre volonté de nous développer en franchise. Notre objectif est d'atteindre 120 points de vente en 2022. Grâce à la franchise, nous allons cibler des villes de taille plus restreinte, tout en poursuivant l'ouverture d'agences en propre. En 2018, nous avons réalisé 54 M€ de chiffre d'affaires et nous visons 70 à 75 M€ de chiffre d'affaires à horizon trois ans. Nous employons 650 collaborateurs, dont environ 300 diagnostiqueurs, 200 analystes, 50 personnes au département « Surveillance de l'air » et une centaine de personnes aux fonctions supports.

Quelles ont été les grandes étapes de votre développement ?

Jusqu'en 2008, nous étions présents en Rhône-Alpes autour d'une offre de diagnostics plomb et performance énergétique et de calcul de surface loi Carrez pour des opérations de transactions et locations immobilières. Puis, nous nous sommes positionnés sur la problématique de l'amiante avec des diagnostics avant réhabilitation ou déconstruction de bâtiments, en proposant nos services à des bailleurs sociaux, industriels, entreprises tertiaires. Nous sous-traitions l'analyse des prélèvements à des laboratoires jusqu'à ce que nous réalisions notre première croissance externe en 2013 avec le rachat d'ALM Environnement, à Paris. En 2015, nous avons implanté un deuxième laboratoire à Riorges, puis un troisième en juin dernier à Limonest. Nous assurons ainsi en interne 60 % de nos besoins analytiques. La problématique amiante représente un chiffre d'affaires de 42 M€.

Cette dépendance vis-à-vis de l'activité amiante n'est-elle pas un risque ?

Nous avons identifié de nouveaux leviers de croissance et fait le pari du BIM il y a un peu plus d'un an. Ce département modélise les bâtiments existants et les maquettes numériques permettent à nos clients d'accéder plus facilement aux données techniques, et donc de mieux gérer le bâti. C'est une façon d'optimiser l'exploitation et la maintenance. Nous voulons devenir un expert des données techniques et environnementales du bâtiment et visons 5 M€ de chiffre d'affaires sur cette activité en 2019.




Séverine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer