AccueilActualités3 questions à Jean-Marc Cornut, président de la FRTP Rhône-Alpes

3 questions à Jean-Marc Cornut, président de la FRTP Rhône-Alpes

« Il faut relancer l'investissement public pour préparer l'avenir de la France ». Dans la foulée de l'appel lancé par la FNTP aux candidats à l'élection présidentielle sur le thème de l'investissement public, Jean-Marc Cornut s'est attaché à décliner cette ambition à l'échelle de la région.
3 questions à Jean-Marc Cornut, président de la FRTP Rhône-Alpes

Actualités Publié le ,

Qu’attendez-vous du Forum des Travaux Publics, organisé jeudi 23 février au Carrousel du Louvre ?

Le thème de cette journée est on ne peut plus clair : « Réinvestissons la France ». Depuis plusieurs années, il n’y a plus de politique des infrastructures dans notre pays. Ce qui se traduit non seulement par le report de certains grands projets, mais aussi par l’abandon temporaire de travaux d’entretien, pourtant indispensables si nous voulons éviter le déclassement de la qualité de nos infrastructures, qui représentaient jusque-là un avantage compétitif pour la France. En moins de 10 ans, nous sommes déjà passés du 4e au 10e rang mondial pour la qualité des infrastructures. Si nos gouvernants veulent enrayer cette chute, ils doivent reconsidérer très rapidement leur position sur l’investissement public. À nos yeux, cette question est fondamentale, car nos entreprises dépendent à 75 % de la commande publique. Et nous avons payé cash cette politique en perdant 30 000 emplois au cours des dernières années dans l’Hexagone, dont environ 3 000 à 4 000 en Rhône-Alpes.

Que répondez-vous à ceux qui disent que cet appel à une relance des investissements publics s’apparente à une démarche corporatiste des Travaux Publics ?

Nous leur disons qu’ils méconnaissent la réalité des choses. Je leur rappelle donc tout simplement que 1 € investi dans les Travaux Publics génère entre 1,3 € et 2,5 € d’activités supplémentaires et entre 0,6 € et 1,2 € de recettes fiscales en plus. Je leur rappelle également que 1 M€ d’investissements équivaut certes à 10 emplois dans notre filière, mais que 1 emploi créé dans les Travaux Publics en crée 2 autres dans l’économie générale de notre pays.

Que proposez-vous pour inverser la tendance ?

Dès l’année dernière, nous avons identifié 800 projets d’infrastructures pour réinvestir en France et préparer l’avenir de notre pays. Ces grands projets représentent une enveloppe de 10 Md€ par an en moyenne, et jusqu’en 2025. Parmi ces projets, on trouve notamment la liaison ferroviaire Lyon – Turin, les travaux sur le futur Terminal 1 de l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, l’autoroute A 45 entre Lyon et Saint-Etienne, le contournement nord du Teil en Ardèche, la déviation de Livron – Loriol dans la Drôme, le téléphérique de Saint-Martin-le-Vinoux dans l’Isère… Par ailleurs, nous allons profiter du Forum des Travaux Publics pour proposer une charte d’engagement aux principaux candidats à l’élection présidentielle. Elle porte sur 4 thèmes : lancer un plan d’investissement sur les réseaux et les infrastructures ; doter la France d’une gouvernance pour les infrastructures et définir une stratégie donnant de la visibilité aux acteurs économiques ; rétablir la confiance entre l’Etat et les collectivités locales, accélérer les procédures et rationaliser les voies de recours pour concilier respect de la décision politique ; exigence de concertation publique et avancement des projets. Nous comptons ainsi peser dans le débat et mobiliser largement, notamment nos acteurs locaux, sur des enjeux vitaux pour notre pays.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?