Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

3 questions à Patrick Nossent, président de Certivéa

le - - Rhône

3 questions à Patrick Nossent, président de Certivéa
tabou.photo@wanadoo.fr - Patrick Nossent, président de Certivéa.

Les professionnels de l'immobilier et du bâtiment tertiaire d'Auvergne-Rhône-Alpes sont particulièrement engagés dans la construction durable. Depuis 2008, Certivéa a délivré 274 certifications et labels de développement durable à des immeubles tertiaires de la région. Son président fait le point.

Que traduisent vos chiffres de certification ?

Auvergne-Rhône-Alpes est aujourd'hui la deuxième région française, après l'Île-de-France, en nombre de certificats et labels délivrés. Depuis dix ans, Certivéa a accordé 274 certifications et labels de développement durable en immobilier tertiaire à des projets de construction, de rénovation ou à des bâtiments en exploitation. Cela représente 2,8 millions de mètres carrés de bâtiments tertiaires certifiés. Rien qu'en 2018, 43 opérations ont été certifiées dans la région. Il est intéressant de noter qu'entre 2017 et 2018, ce nombre a progressé de 23 % en Auvergne-Rhône-Alpes, contre 15 % au niveau national. Dans la mesure où la démarche de certification est une démarche volontaire, ces bons résultats témoignent de l'implication des professionnels de l'immobilier et du bâtiment tertiaire, notamment des acteurs privés de l'immobilier de bureaux. En effet, 198 des 274 certifications et labels, soit 72 %, concernent des bureaux. Suivent le commerce avec 19 certifications, puis l'enseignement avec 15 certifications.

Quel est l'intérêt des acteurs à certifier les bâtiments et quels critères étudiez-vous ?

C'est une manière de valoriser les biens car il est devenu indispensable d'apporter des cadres de vie durables, sobres en énergie, respectueux de l'environnement et du bien-être des occupants. Un bâtiment avec une certification de développement durable sera plus attractif pour les investisseurs comme pour les locataires. Les entreprises veulent offrir de bonnes conditions de travail à leurs salariés pour séduire et conserver des talents, mais aussi pour montrer l'image d'une entreprise respectueuse de l'environnement. Pour un propriétaire, un actif certifié est un gage d'une moindre obsolescence et donc d'une perte de valeur moins rapide. Ces éléments expliquent que le secteur public soit un peu en retard par rapport au privé et ne représente que 17 % des certifications de développement durable.

La certification principale porte sur les trois critères du développement durable, à savoir la qualité de vie, le respect de l'environnement et la performance économique durable. Sur la qualité de vie, nous prenons en compte la qualité de l'air, le confort thermique et acoustique, la présence de services, la proximité des transports en commun… Pour le respect de l'environnement, les économies d'énergie, le cycle de l'eau, la gestion des déchets, la biodiversité sont les critères majeurs. La performance économique repose sur l'analyse des économies sur tout le cycle de vie du bâtiment et l'impact sur l'économie locale. Nous avons des labels plus thématiques sur l'énergie carbone, la qualité de vie et les bâtiments connectés et communicants.

Ces bons résultats sont-ils aussi le reflet des compétences des acteurs ?

Auvergne-Rhône-Alpes dispose d'un réseau d'entreprises compétentes sur toute la chaîne de valeur : les architectes, les bureaux d'études, les entreprises de construction, les artisans… Ce sont bien tous les acteurs de l'acte de construire et de l'exploitation du bâtiment qui sont mobilisés et formés aux questions de la transition énergétique et écologique.




Séverine RENARD
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer