AccueilActualités3 questions à Patrick Nossent, président de Certivéa

3 questions à Patrick Nossent, président de Certivéa

L'organisme d'évaluation et de certification de la filière Bâtiment et Immobilier ouvre une agence à Lyon pour répondre au dynamisme de l'immobilier régional. Son président Patrick Nossent explique les missions et les ambitions de Certivéa en Auvergne-Rhône-Alpes.
3 questions à Patrick Nossent, président de Certivéa

Actualités Publié le ,

Quel est le rôle de Certivéa et de sa première agence régionale implantée à Lyon ?

Certivéa, créée en 2006, est une filiale du Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). Nous sommes chargés d’accompagner les transitions environnementale, économique, sociétale et numérique des secteurs de la construction et de l’immobilier. Nous sommes une équipe de 50 personnes, mais nous nous appuyons sur un réseau d’une centaine d’auditeurs. Nous proposons également une liste de 350 référents reconnus, au service des entreprises dans leurs démarches de certification. Le dynamisme immobilier en Auvergne-Rhône-Alpes nous a convaincus d’ouvrir une agence à Lyon pour nous rapprocher de nos clients et mieux travailler ensemble. Cette agence est animée par Benoît Merieau.

Pouvez-vous nous donner des chiffres sur votre action dans la région ?

En 10 ans, nous avons certifié 217 opérations en Auvergne-Rhône-Alpes. L’an dernier, nous en avons réalisé 36. Nos certifications portent sur des bâtiments, neufs ou rénovés, et sur des infrastructures/aménagements. Sur le volet Bâtiment, notre travail concerne bien évidemment des bureaux, mais aussi des entrepôts logistiques, des commerces, des écoles, des crèches… Nous avons, par exemple, été en charge de la certification HQE d’opérations emblématiques comme les tours Oxygène et Incity. Nous intervenons très tôt dans le suivi des projets et à chaque étape de leur développement. Sur le volet Infrastructures, nous nous intéressons aux projets d’aménagement urbains qui construisent les villes durables. Nous avons décerné la certification HQE Aménagement à deux opérations en région lyonnaise : le projet Everest à Genas et le projet Terrain des sœurs à Villeurbanne.

Quel panel de certifications proposez-vous et quel est l’intérêt de la certification ?

Pour certifier une démarche globale environnementale, il y a la certification Haute qualité environnementale (HQE), déclinée pour les bâtiments, les infrastructures et les aménagements. Pour des démarches plus thématiques, il existe d’autres certifications : BBCA pour le bas carbone, Effinergie pour l’efficacité énergétique, le nouveau label Energie-Carbone E+ C- disponible en 2020, le label Accessibilité… Cette année, nous lancerons une certification Biodiversité et une certification Bâtiment connecté. Une certification découle d’une démarche volontaire des acteurs du bâtiment et de l’immobilier. Elle permet de mieux vendre ou louer des surfaces en prouvant qu’elles ont été bien pensées. Les bâtiments auront ainsi un coût d’exploitation faible et deviendront moins vite obsolètes. La certification est aussi une action forte en faveur du confort des utilisateurs. Les aspects liés à la qualité de vie à l’intérieur des bâtiments est un axe essentiel de nos évaluations : confort acoustique, confort visuel, qualité de l’air… Aujourd’hui, 14 % des surfaces mises en chantier en France sont certifiées par Certivéa. Cette part atteint même 24 % pour le tertiaire. Et il y a sans doute une importante marge de progression…

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?