AccueilActualités3 questions à Samuel Auray, paysagiste au CAUE Rhône Métropole

3 questions à Samuel Auray, paysagiste au CAUE Rhône Métropole

La première édition du prix « Paysages en projet » dans le Rhône et la Métropole de Lyon a invité les maîtres d'ouvrage privés et publics à présenter un aménagement de moins de cinq ans, livré avant le 1er mars 2018. La créativité des seize projets retenus et accompagnés par un concepteur professionnel a été un critère notoire. Samuel Auray, paysagiste au sein du CAUE Rhône Métropole, est à l'initiative de ce prix.
3 questions à Samuel Auray, paysagiste au CAUE Rhône Métropole
DR

Actualités Publié le ,

Comment est né ce prix « Paysage en projet » ?

L'aménagement de l'espace public est une mission importante du CAUE, qui a un rôle de conseil auprès des collectivités. Ce prix permet de promouvoir et de mettre en lumière des démarches d'aménagement portées par des maîtres d'ouvrage qui se sont appuyés sur la compétence d'un maître d'œuvre, paysagiste concepteur, architecte ou urbaniste. En 2014, un premier essai, « Espaces publics et paysages », avait été lancé dans le cadre du concours Villes et villages fleuris. Ce nouveau prix est organisé par le CAUE Rhône Métropole en partenariat avec la Fédération française du paysage, l'Association des maires du Rhône et de la Métropole de Lyon et l'Association des maires ruraux du Rhône avec le soutien de Paysalia. Il récompense les dimensions créative, innovante et développement durable des projets. Il encourage également la diversité des formes d'expression du paysage urbain. Il souligne l'implication des maîtrises d'ouvrage dans l'espace public.

Sur quels critères la sélection s'est-elle basée ?

Parmi les 35 dossiers reçus au 31 mars 2018, 16 aménagements ont été retenus et ont fait l'objet de visites par un comité technique, rapporteur auprès des membres du jury qui se sont réunis le 8 juin à la Sucrière pour désigner les lauréats parmi cinq catégories : « Aménagement urbain », « Aménagement de centre-bourg », « Équipement et infrastructure », « Parcs et jardins », « Site naturel et patrimonial ». Ils se sont appuyés sur quatre critères principaux : la démarche et le parti pris de la maîtrise d'ouvrage, l'intégration du projet dans son environnement, les qualités spatiale et de conception du projet, l'approche végétale et environnementale.

Le prix est une reconnaissance du CAUE et de la profession paysagiste. Un reportage photographique des projets a été réalisé et une publication permettra de les valoriser.

Parmi les projets primés, quels sont ceux qui retiennent votre attention ?

Dans la catégorie « Aménagement urbain », le parc Nelson Mandela, square en cœur d'îlot situé dans le 8e arrondissement de Lyon, est un projet porté par un maître d'ouvrage privé, le bailleur social Grand Lyon Habitat, avec une forte implication de la collectivité. Il présente une volonté de s'investir dans la qualité du cadre de vie d'un quartier socialement difficile. L'aménagement tourne autour de la requalification des abords du centre social avec notamment l'implantation de nouveaux équipements de loisirs. Le projet a été construit en concertation avec les jeunes du quartier.

On peut également citer le prix spécial du jury, décerné au parc du Clos Souchon à Saint-Andéol-le-Château, au sein duquel se trouve la mairie. La qualité de l'aménagement de ce parc historique a suscité le coup de cœur du jury. Les concepteurs ont vraiment su trouver la justesse dans les choix d'aménagement et créer une transition entre les espaces urbains et naturels.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?