Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

À Grenoble, la Métro soigne son centre-ville

le - - Isère

À Grenoble, la Métro soigne son centre-ville
© JBA - Cette partie du boulevard Édouard-Rey restera à ciel ouvert jusqu'en juin 2018

Depuis quelques mois, le projet CVCM (Cœur de Ville, Cœur de Métropole) est en cours. Dans les jours qui viennent, c'est l'axe des boulevards Rey-Agutte Sembat/Maréchal-Lyautey qui sera repris en profondeur.

Les élus et le président du SMTC, Yann Mongaburu, étaient récemment réunis pour expliquer l'avenir de ce qui constitue l'un des axes principaux de Grenoble. Sur le boulevard Rey, depuis la rue Felix-Viallet et jusqu'à la rue Clôt-Bey, les travaux sur le chauffage urbain, l'électricité et l'eau potable (réalisés par la Métropole) vont s'étendre jusqu'en juin 2018. « Une fois cela fait, nous attaquerons les rénovations du revêtement de la chaussée. Cependant, nous savons qu'il y a de l'amiante. Les travaux seront donc longs et plus coûteux que prévu », détaille Ludovic Bustos, vice-président de la Métropole délégué aux Espaces publics et à la Voirie. En parallèle, la Métropole agit au plus près du quai Créqui, là aussi avec la reprise du réseau d'assainissement courant mai et juin 2018.

Au croisement des boulevards Agutte-Sembat et Maréchal-Lyautey, la Métropole va accomplir plusieurs travaux sur le chauffage urbain. Ils se dérouleront jusqu'au mois de juin sur Agutte-Sembat, et jusqu'en septembre sur le boulevard Maréchal-Lyautey. En tout cas, la Métropole l'assure, « le boulevard Lyautey et le boulevard Sembat (depuis Hoche à la rue Lesdiguières) seront terminés en décembre 2018 ». Cependant, le reste du boulevard Sembat sera encore en travaux jusqu'à mi 2019. Yann Monbaguru rappelle aussi que « les lignes de bus C1, 14 et 13 sont maintenus dans le sens Chavant-Lesdiguieres, mais déviés dans le sens inverse ».

Le représentant des commerçants, Christian Hoffmann (Label Ville), a expliqué que « les changements de comportements étaient un peu difficiles, mais que les gens commençaient à avoir le réflexe de venir en vélo et en transports en commun ». « Le but étant bien de fabriquer du piéton », conclut Ludovic Bustos.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide