Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

À Jardin, la Combe de la raz fait débat

le - - Isère

À Jardin, la Combe de la raz fait débat
© DR

Faire ou non un aménagement d'évacuation sous la RD 538 capable de résister à une crue centennale, telle est la question. Le syndicat Rivières des 4 vallées le souhaite. La municipalité et un collectif d'habitants parlent de « gaspillage ».

« La Combe de la raz n'est pas une rivière, mais un milieu sec en temps ordinaire. Un ravin qui donne sur une petite voie piétonne donnant elle-même sur la RD 538, qui passe à Bérardier », explique le maire de Jardin Thierry Quintard. Le syndicat Rivières 4 vallées a lancé une étude dont les conclusions sont « surdimensionnées », estiment la commune et un collectif d'habitants. Selon ces derniers, il faut trouver les causes en amont à Collonge et y remédier, alors que le syndicat propose des aménagements capables de résister à une crue centennale.

« Ces aménagements ne correspondent pas aux problématiques énoncées. Un gaspillage d'argent public et un projet concocté sans aucune concertation avec les habitants », dénonce le collectif de riverains. La municipalité se dit contre une partie du projet seulement : celle à l'aval, sous la RD 538. « Ce projet, évalué entre 250 000 et 300 000 €, sera financé en grande partie par le syndicat (Agence de l'eau) et ViennAgglo, sans aucune participation de la commune. Notre préoccupation n'est pas du tout financière », assure l'édile. Le collectif refuse la préconisation du syndicat, qui suggère de redimensionner un bac de retenue des sédiments, le passant de 3 à 20 m3, « alors qu'il suffirait de le vidanger régulièrement ». Quant à la commune, elle reste prudente et ne se prononce pas sur le sujet.

Un blocage a donc eu lieu entre les trois parties et une réunion de concertation tendue entre le syndicat, ViennAgglo et la commune a eu lieu le 17 octobre, suivie d'une réunion publique le 6 décembre à l'issue de laquelle la commune espère arriver à des conclusions. Pas sûr, sachant que le président du syndicat démontre par des études chiffrées que les canaux d'évacuation des eaux pluviales sous la RD 538 sont sous-dimensionnés. Les flux qui proviennent du haut de Bérardier, depuis Collonges et Saint-Benoît par la RD 538 (qui a été surélevée) se transforment en rivière. Il a donc engagé une étude complémentaire, dont les conclusions sont attendues d'ici cinq mois.

« Nous n'avions pas pu faire une étude géotechnique sur un terrain privé dont le propriétaire nous a refusé l'accès. Une étude complémentaire permettant de déterminer comment l'eau ruisselant du secteur de Collonge impacterait la RD 538 en cas d'inondation, explique Patrick Curtaud. Si les travaux que le syndicat préconise sont refusés par la majorité, ils ne seront pas effectués. Mais nous déclinerons toute responsabilité ».

Quant aux coïncidences « douteuses » de ces aménagement avec le nouveau projet de PLU, exprimées par le collectif, le maire se défend : « le PLU arrêté le 23 novembre ne prévoit aucune nouvelle zone d'aménagement à Bérardier ou Collonge, mais les lois type Alur autorisent les propriétaires de zones en U à diviser leurs parcelles et à construire ».




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer