AccueilRhôneA Lyon, la métropole lance un plan contre le logement trop cher

A Lyon, la métropole lance un plan contre le logement trop cher

La Métropole de Lyon a développé sa politique du logement sur le territoire, notamment en faveur d'un logement décent et abordable pour tous.
A Lyon, la métropole lance un plan contre le logement trop cher

Rhône Publié le ,

Se loger à Lyon et dans la métropole est cher, et la démographie augmente. Les prix s'élevaient en décembre 2020 à 5 638€ dans la Ville de Lyon et 4 574€ dans la Métropole de Lyon (CECIM). Les prix du neuf ont augmenté encore de 3,9% sur la Métropole depuis 1 an et de 18% en 4 ans. Sur la Ville de Lyon, la hausse est de 23% sur les 4 dernières années.

Le loyer médian calculé par l'Observatoire local des loyers (OLL) total est de son côté de 11,8€/m² dans la Métropole de Lyon (12,6€ à Lyon, 12€ à Villeurbanne). Le loyer médian pour les petites surfaces à Lyon et Villeurbanne atteignant même à 16,2€/ m².

Une politique de réserves foncières

En 2020, sur 70 606 demandes de logements sociaux, seulement 7 443 ont été satisfaites. Une offre qui ne cesse de diminuer depuis 2015 (12 300 demandes satisfaites sur 49700 effectuées). Fort de ces constats, la Métropole a décidé plusieurs mesures d'investissements, d'orientation, d'encadrement.

En investissements 2021-2026, la collectivité métropolitaine dédie 518M€ dans le domaine de l'habitat, avec objectif de produire 6 000 logements sociaux et abordables par an d'ici 2026.

D'autre part, la Métropole s'engage dès 2021 dans une politique de réserves foncières pour le développement de l'offre d'habitat sociale et abordable (40M€ au budget 2021, sur les 95M€ dédiés sur cette année pour la politique foncière métropolitaine).

11 communes métropolitaines se sont vues imposer par la Préfecture une augmentation des fonds qu'elles dédient au soutien à la production de logements sociaux pour des carences en termes de productions de logements sociaux et très sociaux. La Métropole entend développer une politique d'acquisition d'immeubles lors de cession de ces derniers, notamment sur certains arrondissements de Lyon.

Projet Maurice-Scève, un symbole

Au titre d'un projet emblématique et immédiat, la Métropole utilise le site de l'ancien collège Maurice Scève de Croix-Rousse, pour créer des logements . Sur ce site qui lui appartient, elle déploie un projet de construction d'un peu plus de 9000m², dont 30% de la surface comprendra des activités et équipements en rez-de-chaussée côté rue Thévenet.

Le projet est exclusivement une offre abordable avec du logement locatif social (LLS) (40% de l'offre) et des logements vendus en Bail Réel Solidaire (BRS) (60% de l'offre).

Avec des prix de vente des logements fixés à 80% du plafond PSLA soit 3 400 €/m2 SHAB TTC (parking inclus), cette offre correspondra à un niveau inférieur de 50% à celui du marché.

Un office HLM sera désigné prochainement pour monter ce projet. Livraison 2024.

Pour limiter la hausse des coûts de logement et la pénurie, la Métropole entend se servir aussi de l'encadrement des loyers, de la limitation de la vacance et régulation des meublés de tourisme, de la lutte contre l'habitat indigne, et dédier une équipe d'agents métropolitains assermentés au contrôle de ces dispositifs.

Enfin, l'outil collectif La Foncière solidaire du Grand Lyon a pour objectif d'acheter des terrains sur lesquels des immeubles seront construits, ce qui permettra de dissocier les logements vendus aux ménages et le foncier loué pour une redevance plafonnée à 2€ par mois et par m² habitable.

Ce dispositif permet de diminuer d'environ 50% le coût d'achat du logement pour les ménages accédant et de maîtriser les prix dans la durée, les prix de revente étant encadrés par un bail réel Solidaire (BRS).

© Capture d'écran Google maps Streetview - Bruno Bernard a choisi un lieu symbolique pour présenter sa politique du logement abordable : l'ex-collège Maurice Scève

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?