AccueilActualitésA Saint-Laurent-de-Mure, Martel groupe mise aussi sur le bas carbone

A Saint-Laurent-de-Mure, Martel groupe mise aussi sur le bas carbone

Martel groupe, groupe de travaux publics aux treize filiales, s’est lancé dans la fabrication et la livraison de béton prêt à l’emploi bas carbone.
A Saint-Laurent-de-Mure, Martel groupe mise aussi sur le bas carbone
Martel groupe - La carrière de Saint-Bonnet-de-Mure alimente les trois centrales à béton de SEBM

Actualités Publié le ,

L’innovation pragmatique. Voilà comment décrire la politique mis en place par Martel groupe depuis quelques temps. Bien conscient des enjeux liés à la RE2020 et sensible à la démarche de construction éco-responsable, le groupe rhodanien a opté, comme de nombreux autres professionnels du béton, pour le bas carbone.

Martel groupe fait le pari du béton bas carbone

Un virage qu’il a pu prendre en misant sur l’activité de la SEBM, une de ses filiales, qui, depuis quelques mois, propose une gamme verte. "C’est un nouveau produit pour lequel nous avons diminué la part de clinker, explique Amandine Noailly, responsable technique produit et business développer. Elle a ensuite été compensée par différents ajouts qui réduisent fortement l’empreinte carbone, de -20 à -50 % selon les bétons de la gamme (NDLR : Classic, Medium, Premium et Extra)."

Une gamme plus verte, lancée pour "répondre aux demandes du marché. On la propose systématiquement à nos clients, précise Amandine Noailly. Mais on ne force jamais. On travaille beaucoup avec des PME, qui ne sont pas encore très familiarisées au béton bas carbone. Alors on les informe, on met en place des chantiers tests…" Une façon pour Martel groupe de sensibiliser sur les futurs enjeux de la RE2020.

"On essaie de leur monter qu’ils n’ont pas à avoir peur du bas carbone, que ça ne va pas changer leur méthodologie de travail, que les propriétés mécaniques sont les mêmes. C’est notre façon à nous d’initier la conduite du changement et de faire en sorte qu’ils soient prêts le jour J, lorsque ça sera la règle."

Dématérialisation et géolocalisation

Si la gamme bas carbone reste aujourd’hui marginale dans l’activité globale de la SEBM, elle progresse de mois en mois. "Il y a de plus en plus de demandes", indique Amandine Noailly qui précise également que le groupe n’hésite pas à actionner d’autres leviers pour faire baisser son empreinte carbone. "Depuis le 1er janvier, on a mis en place la dématérialisation mais surtout la géolocalisation de notre grosse flotte de camions. L’idée est de pouvoir mieux piloter l’éco-conduite de nos chauffeurs avec comme objectif final de moins consommer de gasoil."

Une politique qui permet à Martel groupe de placer le développement durable en haut de la liste de ses priorités. "D’autant qu’avec la fabrication de nos bétons, nous misons sur l’économie circulaire. La matière première vient de notre carrière et nous réutilisons nos retours bétons pour la fabrication de granulats recyclés." Une façon de maîtriser la chaîne de production, de A à Z.

Martel groupe continue de grandir

Avec le rachat de deux sociétés spécialisées dans les travaux spéciaux, Clivio, basée dans le Doubs, et LMTS, entreprise monégasque, Martel groupe poursuit son développement. "Ça nous donne l’opportunité d’être encore plus fort et de répondre à plusieurs activités sur un même lot, indique Amandine Noailly. C’est un vrai plus pour nos clients."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?