AccueilActualitésA Vénissieux, Bosch Rexroth électrise les engins de chantier

A Vénissieux, Bosch Rexroth électrise les engins de chantier

À Vénissieux, la division mobile de Bosch Rexroth France travaille à l’électrification des engins de chantier.
La division mobile de Bosch Rexroth France travaille à l’électrification des engins de chantier.
DR - La division mobile de Bosch Rexroth France travaille à l’électrification des engins de chantier.

Actualités Publié le ,

"Nous proposons des solutions aux industriels et notamment aux constructeurs d’engins de chantiers", explique Elian Verdier, directeur de la division mobile de Bosch Rexroth France.

Bosch Rexroth dévoile sa gamme de produits dédiés à l’électrification des engins mobiles

Cette année, la filiale française du groupe allemand a profité de la Bauma pour présenter ses dernières innovations. À l’occasion de la grand-messe des machines dédiées à l’univers de la construction et des chantiers, qui est organisée tous les trois ans à Munich, Bosch Rexroth a ainsi dévoilé sa gamme de produits dédiés à l’électrification des engins mobiles.

A Vénissieux, Bosch Rexroth a pris le virage de l’électrique

"Baptisé eLion, ce portefeuille de solutions et services comprend : des moteurs de différentes tailles et différente puissance, des onduleurs, des chargeurs, des convertisseurs DC-DC, des câbles...", énumère Elian Verdier. Avant de préciser que cette gamme s’enrichira encore dans les prochaines années pour répondre aux différentes niches du marché.

Spécialiste depuis plus de 30 ans des produits et applications destinés à la mobilité hydraulique, Bosch Rexroth a pris le virage de l’électrique sous l’impulsion de la législation.

"Les entreprises du secteur sont peu à peu confrontés à cet impératif d’électrification de leurs engins, car elles sont incitées à réaliser des chantiers "bas carbone" et des chantiers verts", poursuit-il.

Des technologies matures

En réponse, les constructeurs développent de nouvelles gammes de machines, dans lesquelles Bosch Rexroth introduit des composants électriques. En priorité, pour le moment, sur les machines de petite taille, qui sont destinées aux travaux urbains et péri-urbains.

"Ce type de machines est plus facile à électrifier, car on peut installer des petites batteries, alors que la problématique de l’autonomie n’est pas encore solutionnée pour les grosses machines", souligne Elian Verdier.

Avant de conclure : "Les technologies électriques sont matures, mais le coût freine encore le développement des machines. Leur prix global peut en effet doubler en passant de l’hydraulique à l’électrique sur batterie. Pour que le marché se développe rapidement, il faut donc une législation qui impose la réalisation de chantiers "bas carbone", sinon les entreprises ne passeront pas à l’électrique par simple conviction."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

Journal du 05 janvier 2023

Journal du05 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?