AccueilAinABB France a inauguré son usine à Beynost

ABB France a inauguré son usine à Beynost

Le nouveau site dédié à la robotique et à l'automatisation industrielle, véritable show-room des savoir-faire du groupe aux 29 Md€ de chiffre d'affaires, emploie 320 personnes.
ABB France a inauguré son usine à Beynost
© ABB France - Jacques Mulbert (2e à droite), pdg d'ABB France, a fait spécialement le déplacement depuis le siège social de la société

Ain Publié le ,

Bureaux ouverts, work-café, terrasse… ABB France a inauguré le 7 juin la dernière-née de ses usines située à Beynost. Jacques Mulbert, pdg du groupe leader dans les domaines de la robotique, du contrôle du mouvement et de l'automatisation industrielle, est venu en personne couper le traditionnel ruban, en présence de nombreuses personnalités. Le nouveau bâtiment, baptisé « Workplace 2020 », se veut moderne, spacieux et éco-responsable. « Un lieu clair, convivial, agréable et connecté, vitrine du savoir-faire de l'entreprise », selon le dirigeant.

Découpée en trois parties pour une superficie totale de 7 500 m2, la nouvelle usine est conçue et équipée de produits domotiques ABB, qui contrôlent à distance et autorégulent des fonctions du bâtiment positionné au cœur d'un parc paysager de deux hectares. 320 personnes travaillent dorénavant dans ce lieu, véritable show-room grandeur nature des multiples compétences d'ABB. Selon Jacques Mulbert, « ABB France a la ferme intention de se tourner vers l'avenir, avec l'ambition de poursuivre son développement en France et de recruter une cinquantaine de collaborateurs au cours des prochains mois ».

La région Rhône-Alpes est particulièrement concernée par l'actualité du groupe, qui dispose de cinq sites : Beynost (Ain), Chassieu et Saint-Priest (Rhône), Aix-les-Bains (Haute-Savoie) et Venosc-les-Annonay (Ardèche). ABB emploie 135 000 personnes dans une centaine de pays. Elles sont 1 600 en France, réparties dans une vingtaine de sites (920 M€ de commandes en 2017, dont 30 % à l'export).

Au cours de l'inauguration, Jacques Mulbert a eu l'occasion d'annoncer la cession, dès cet été sur le site de Chassieu, de l'activité « connectivité », exposée à une forte concurrence et qui emploie 90 personnes. On se souvient que cette éventualité avait provoqué une grève en début d'année. L'usine de Chassieu compte au total 300 salariés. Demeurant pour le groupe un pôle de compétence mondial dans les contacteurs, elle devrait bénéficier d'un investissement conséquent, à hauteur de 5 à 6 M€.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?