Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Activité : BTP Rhône et Métropole tire la sonnette d'alarme

le - - Rhône

Activité : BTP Rhône et Métropole tire la sonnette d'alarme
© Michel Godet

Selon son président Samuel Minot, la situation des entreprises n'est pas si favorable que ce que l'on veut bien nous faire croire. En tête des inquiétudes, la baisse des marges des entreprises et de la commercialisation des logements neufs en métropole.

Lundi 12 novembre, la fédération BTP Rhône et Métropole a alerté sur les difficultés du secteur. Car, « si dans l'inconscient collectif, le BTP va bien, la réalité est beaucoup plus contrastée dans les régions ». Pour Samuel Minot, l'une des priorités cible les logements. Le marché métropolitain a d'ailleurs été le premier à freiner avec un décrochage de la commercialisation des logements neufs (-40 % en trois ans). Une baisse considérable qui tient tant à la politique conduite sur le plan national par le gouvernement qu'à des facteurs locaux, tels que la baisse du nombre de permis de construire et l'allongement de la procédure d'adoption du PLU-H. « On nous a promis une révision en 2017, puis 2018, déplore le président de BTP Rhône et Métropole. Et maintenant on nous l'annonce pour le printemps 2019 ».

Si cette diminution s'avère si préoccupante pour les entreprises, c'est parce que, selon la fédération, « le logement neuf est le segment de marché qui a boosté l'activité ». Autre paramètre inquiétant : les coûts de production et de revient, qui augmentent plus vite que les reconstitutions des marges des entreprises. « Elles sortent d'années de crise et n'ont, pour un grand nombre d'entre elles, plus de réserves. J'ajoute que pour réaliser nos chantiers, nos besoins en fond de roulement ont augmenté. Autant dire que les tensions sur les trésoreries sont extrêmes, voire ingérables », précise Yann Pommet, président de la section Filière Construction.

Un manque de grands projets d'infrastructures

Côté Travaux publics, l'activité a connu une augmentation significative, bien que celle-ci soit extrêmement récente, en raison notamment des réductions d'investissements consécutives à la réforme territoriale. Si la réalisation de la Programmation pluriannuelle d'investissement (PPI) de la Métropole de Lyon et l'investissement de la fin de mandat des collectivités locales permettent d'avoir des perspectives favorables jusqu'en 2020-2021, les perspectives, cependant, n'apparaissent pas devoir prendre le relais après la fin de la mandature actuelle. En cause notamment, la suppression du taux réduit de la Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques – « une nouvelle augmentation des coûts pour les entreprises, de l'ordre de 500 M€ de plus pour la profession », comme l'explique René Coiro, président de la section Travaux publics –, un manque de grands projets d'infrastructures ou encore le Grand Paris, qui capte actuellement les ressources humaines du secteur.

« Le travail change et tout arrive de front, résume Samuel Minot. Prélèvement à la source, loi Elan, loi Pacte… Les sujets sont tellement nombreux ! D'autant qu'il est assez compliqué de piloter tout ceci avec une baisse des marges et un manque de visibilité. Il faut se préoccuper de la santé de nos entreprises, qui est en train de se dégrader », conclut le président de BTP Rhône et Métropole, satisfait néanmoins d'annoncer une augmentation de 10 % du nombre de ses adhérents cette année.




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer