AccueilActualitésActivité des artisans : la Capeb tire la sonnette d'alarme

Activité des artisans : la Capeb tire la sonnette d'alarme

Tous les indicateurs économiques sont à la baisse à l'issue du 4e trimestre 2018. La confédération Auvergne-Rhône-Alpes alerte les professionnels : l'artisanat du Bâtiment est en danger si ses spécificités ne sont pas davantage prises en compte.
Activité des artisans : la Capeb tire la sonnette d'alarme
DR

Actualités Publié le ,

Conduite par les Capeb d'Auvergne-Rhône-Alpes pour mesurer le ressenti et le moral des chefs d'entreprise, l'étude de conjoncture du 4e trimestre 2018 entérine malheureusement les craintes de Dominique Guiseppin : « On assiste à un coup de frein de l'activité », déplore le président de la Capeb Auvergne-Rhône-Alpes, avant de s'appuyer sur les chiffres : « Les niveaux d'activité sont en baisse pour 37 % des entreprises, la visibilité est désormais inférieure à trois mois ». Voire nulle ou quasi nulle pour plus d'une entreprise sur cinq, selon l'étude.

Les entreprises tous corps d'état sont les plus touchées (63 %), suivies par les charpentiers (44 %) et les serruriers-métalliers (42 %). Les carnets de commandes font désormais triste figure – « On comptait 400 mises en chantier dans la Savoie, aujourd'hui il n'y en a plus que 250 », poursuit le président.

S'agissant du chiffre d'affaires, la tendance est là aussi à la dégradation. Les chefs d'entreprise sont 19 % à accuser des recettes en baisse. Là encore, les serruriers-métalliers sont durement touchés (26 %), les paysagistes encore plus (38 %). Près d'un quart des entreprises déplorent une baisse de leurs marges, en particulier les entreprises d'isolation, qui souffrent à 62 % d'une détérioration de la situation.

Conséquence directe de ce climat morose : les chefs d'entreprise ne sont plus que 30 % à avoir un projet d'embauche (en baisse de 9 points). Et si une large majorité se dit privilégier le recrutement en CDI, encore faut-il qu'ils puissent trouver des profils qualifiés ! En cette voie, la Capeb continue de s'engager, notamment avec la création des classes de troisième « Prépa-métiers ». « En 2018, on a assisté à un regain de l'apprentissage. Mais si la situation continue de se dégrader, la formation va elle aussi en subir les conséquences », conclut Dominique Guiseppin.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?