AccueilIsèreAdeunis mise sur l'Internet Industriel des Objets dédié au smart building

Adeunis mise sur l'Internet Industriel des Objets dédié au smart building

L'entreprise iséroise conçoit, fabrique et commercialise des capteurs et des solutions sans fil au service de la gestion et de la performance des bâtiments.
Adeunis mise sur l'Internet Industriel des Objets dédié au smart building
Christophe Levet - Frank Fischer, Pdg d'Adeunis.

Isère Publié le ,

Il y a seulement trois ans qu'Adeunis s'est tourné vers l'Internet Industriel des Objets (IIoT). Aujourd'hui, c'est pourtant bien sur ces produits et solutions dédiés aux bâtiments connectés que l'entreprise a recentré ses activités. Sur un marché en croissance annuelle moyenne de 30 %, Adeunis se positionne sur une partie de la chaîne de valeurs. « Notre offre permet de capter, transmettre et mettre à disposition les données, essentiellement pour des clients du smart building, mais aussi de la smart industry et de la smart city », résume Frank Fischer, son pdg.

Les capteurs déployés permettent ainsi de mesurer la température, le taux d'humidité ou encore la luminosité, de contrôler le système de ventilation, de détecter les entrées/sorties d'un immeuble, de surveiller les consommations d'énergie, de vérifier l'état d'équipements tels que les ascenseurs ou les défibrillateurs… Tous ces objets connectés participent à la gestion technique des bâtiments et au confort des utilisateurs. « Nous avons opté pour une approche agnostique pour les solutions de connectivité, aussi bien sur des réseaux IoT publics que privés », précise Frank Fischer, qui ajoute que l'entreprise développe également une série d'applications pour piloter le parc de capteurs. Sur ce marché du smart building, Adeunis est déjà largement reconnu et compte parmi ses clients d'importants prestataires de services, industriels et facility managers : Bouygues, Dalkia, Engie Cofely, Schneider Electric, Advizeo…

Un rapprochement avec un acteur industriel

Pour préparer l'avenir, la PME de 33 collaborateurs est très investie dans la R&D. « 25 % de notre effectif travaille sur des innovations », souligne le pdg. Les nouveaux protocoles de communication, l'amélioration des applications, mais surtout l'edge computing (informatique en périphérie du réseau) et l'intelligence artificielle sont les principaux axes de R&D. « La notion de big data est moins présente aujourd'hui. On se rapproche davantage d'une autre vision : la bonne donnée au bon moment. Demain, il y aura plus d'intelligence dans les capteurs », analyse Frank Fischer.

Adeunis concentre ses activités sur la R&D, le développement de prototypes et les tests. « Nous avons choisi un modèle industriel de sous-traitance globale avec trois partenaires basés en France, en Thaïlande et en Malaisie », explique le pdg. À l'international, l'entreprise enregistre environ 15 % de ses 6,5 M€ de chiffre d'affaires. La part à l'export devrait se renforcer, notamment en Amérique du Nord et en Asie-Océanie. Aujourd'hui, les produits Adeunis sont certifiés dans plus de trente pays et peuvent être utilisés dans plus de cent autres. « Nos clients facility managers nous réclamaient de pouvoir les accompagner à l'international », confie Frank Fischer.

La cession de Vokkero a permis le désendettement complet d'Adeunis, qui bénéficie donc d'une structure financière saine pour se focaliser sur l'Internet Industriel des Objets. « Sur notre exercice 2020-2021, nous visons l'équilibre de notre excédent brut d'exploitation », affirme le pdg. Pour accélérer son développement, la PME basée à Crolles souhaiterait s'adosser à un partenaire. « Nous avons donné mandat à une banque d'affaires pour lancer un processus de rapprochement avec un acteur industriel », confirme Frank Fischer.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?