Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Le projet du CFAL ne fait pas que des heureux

le - - Ain

Le projet du CFAL ne fait pas que des heureux
J.-M.P. - Les conseillers département de l'Ain réunis en session publique vent debout contre le projet du Contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL)

Il sera difficile à l'avenir de continuer à surcharger les réseaux routiers. N'empêche… Le contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise ne compte plus ses opposants, à commencer par le conseil département de l'Ain qui, dans une motion, rejette le projet.

Ils se sont fendus d'une motion en ouverture de leur session publique ! Les 46 conseillers départementaux de l'Ain ont ensemble affirmé leur « ferme opposition » au projet de tracé nord du contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise, le fameux CFAL qui n'en finit plus de faire couler encre et salive.

Selon les élus du 01, « ce projet de contournement, directement lié à la réalisation de la ligne ferroviaire Lyon-Turin dont la concrétisation reste hypothétique, nécessite pour autant d'être d'ores et déjà profondément repensé. » Les conseillers départementaux ont rejoint leur président Jean Deguerry pour reconnaître que « le principe d'une meilleure organisation du trafic de fret et de marchandises reste nécessaire autour de l'agglomération lyonnaise, au regard de l'engorgement actuel du réseau et de l'intérêt de privilégier un report de trafic de la route vers le rail ». En revanche, poursuivent-ils, « il ne saurait être question que les habitants de l'Ain subissent directement les nuisances liées à ce report du trafic sur leur territoire ».

Concrètement, 70 km de nouvelles lignes sont à réaliser pour relier la ligne Lyon / Ambérieu-en-Bugey à celle menant de Lyon à Grenoble (partie nord du CFAL) et la ligne Lyon / Grenoble à la vallée du Rhône (partie sud du CFAL). Pas moins de 260 trains emprunteraient quotidiennement cette ligne.

« Coûteux et nuisible »

« Le projet de tracé retenu par le décret signé du Premier ministre en mars 2012 (communément appelé fuseau A) n'est pas pertinent, soutiennent encore les contestataires dans leur motion. Il traverse des zones urbaines densément peuplées, puisqu'il circulerait de La Boisse jusqu'à Ambérieu-en-Bugey. Comparé à d'autres options envisagées, il allongerait le parcours de 6 km, ce qui le rend plus coûteux. L'assemblée départementale met aussi en garde contre « l'impact majeur sur les riverains en termes de sécurité, au regard des matériaux potentiellement transportés, ainsi qu'en matière d'urbanisme et de nuisances sonores et paysagères ».

En première ligne, on retrouve les élus des cantons concernés : Caroline Terier et Jean-Pierre Gaitet pour celui de Miribel, Elisabeth Laroche et Romain Daubié pour Meximieux / Montluel. Sandrine Castellano et Christophe Fortin défendent les intérêts d'Ambérieu-en-Bugey, Viviane Vautray et Charles de la Verpillière ceux de Lagnieu. Ce dernier, également député de l'Ain, est accompagné dans sa lutte par son collègue Damien Abad. Avec Jean Deguerry et soutenus par le sénateur Patrick Chaize, ils demandent « formellement », à défaut d'exiger, « la remise à plat du projet et l'abandon de la déclaration d'utilité publique (DUP) actuelle, qui permet à l'État de recourir aux expropriations nécessaires dans un délai de quinze ans à compter de la publication du décret, soit avant le 29 novembre 2027 ».




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer