AccueilLoireApprendre à diriger et piloter une entreprise

Apprendre à diriger et piloter une entreprise

Etre un bon technicien du BTP ne signifie pas être un bon chef d'entreprise. Pour les dirigeants en activité ou futurs repreneurs, la formation « Entrepreneur du bâtiment » de l'Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment séduit.
Apprendre à diriger et piloter une entreprise
DR - Une session de formation se déroule actuellement au siège de la Fédération Française du Bâtiment de la Loire.

Loire Publié le ,

Si les professionnels maîtrisent la dimension technique de leur métier, il est souvent plus difficile de se glisser dans la peau d'un chef d'entreprise. Diriger une entreprise et une équipe ne s'improvise pas. Pour réussir, c'est une somme de compétences qu'il faut savoir mettre en œuvre et qui nécessite de se former. C'est tout l'objet de l'Ecole Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment, créée en 1994 et implantée dans les Yvelines.

Grâce à un réseau de proximité partout en France, l'ESJDB, qui prépare aux fonctions de direction d'entreprise du BTP, a pu former plus de 3 000 stagiaires et combler leurs lacunes en gestion, stratégie, management, relation clients… Parmi les stagiaires, 38 % sont issus d'entreprises artisanales et 92 % ont moins de 50 salariés. La formation attire majoritairement de jeunes professionnels, puisque 65 % ont moins de 30 ans. Côté formation initiale, 34 % ont un niveau BTS/DUT, 26 % ont un niveau Bac/Bac Pro, 25 % possèdent un CAP/BEP, et 15 % ont un niveau Bac+3 à Bac+5. Délivrant un titre de niveau Bac+3, le cursus « Entrepreneur du Bâtiment », éligible aux différents dispositifs de financement, représente un coût de 15 990 € HT.

Actuellement, une session de formation se déroule au siège de la Fédération Française du Bâtiment de la Loire, à Saint-Etienne, avec 12 stagiaires. « Tous les corps de métier sont représentés : électricien, plombier, chauffagiste, maçon… 70 % des stagiaires ont un profil de repreneurs et 30 % sont des dirigeants en perfectionnement. Pendant 17 mois, à raison d'une semaine par mois, on nous enseigne la comptabilité, le juridique, le management, la finance… », explique Antoine Brondex, l'un des stagiaires. Pendant la formation, le groupe doit aussi mener à bien un projet à but non lucratif. Objectif : porter un projet de A à Z depuis sa définition jusqu'à sa réalisation, en passant par la recherche de financement ou encore la communication.

Ils ont choisi d'accompagner l'association Eurecah, un centre éducatif et de loisirs pour personnes atteintes d'un handicap situé à La Talaudière, en construisant un local pédagogique pour permettre de développer une activité de jardinage. Les stagiaires n'interviennent pas directement dans la réalisation de cette cabane à ossature bois de 12 m2, mais doivent gérer le chantier dans toutes ses composantes. Trouver des entreprises partenaires pour les matériaux et les travaux, monter des dossiers de financement, présenter le projet à la presse… font ainsi partie des missions très formatrices pour devenir entrepreneur. Les travaux ont démarré début septembre. Les stagiaires achèveront quant à eux leur cursus au printemps prochain et seront alors parfaitement armés pour affronter l'exigeant quotidien de dirigeant d'entreprise.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?