AccueilLoireAssemblée générale BTP Loire : construire dans la durée et la stabilité

Assemblée générale BTP Loire : construire dans la durée et la stabilité

L'assemblée générale de la Fédération du BTP de la Loire s'est tenue le vendredi 24 mai salle de L'Escale, à Veauche. L'occasion pour la maison de faire passer un message relatif à la posture des corps intermédiaires.
Assemblée générale BTP Loire : construire dans la durée et la stabilité
© Georges Rivoire

Loire Publié le ,

C'est un format dynamique, fait d'échanges et de rencontres, qu'a choisi la Fédération du bâtiment et des travaux publics de la Loire pour animer son assemblée générale. Une table ronde politique était organisée avec des élus du département, qui avait pour thématique : « Quel rôle pour notre syndicat professionnel et patronal ? ». La Fédération départementale du BTP compte 700 artisans et entrepreneurs adhérents, soit plus de 8 000 salariés. Pour son président Thierry Vidonne, il s'agissait pour l'occasion de « définir notre rôle de syndicat patronal, au moment où les corps intermédiaires sont malmenés. Nous nous interrogeons sur la vision qu'ont nos interlocuteurs sur le rôle de la fédération ». Les élus de la Loire ont donc tour à tour pris la parole pour exprimer leur vision de l'organisation patronale en leur qualité de corps intermédiaire.

Parmi les sujets abordés, celui de la préférence locale. Georges Ziegler, président du Département de la Loire, a précisé que « 98 % des chantiers sont réalisés par des entreprises de la région et 83 % des entreprises sont issues du département ». Et celui-ci de compléter : « Il y a aussi des satellites, comme Loire habitat par exemple, qui redistribue près de 40M€ par an d'investissement pour l'entretien ou la construction ». Pour Alain Berthéas, président de la communauté de communes Loire Forez, le BTP représente 785 entreprises et 2 000 emplois sur son territoire. Jean-François Barnier, président de l'Association des maires de la Loire, a pour sa part ajouté qu'au niveau national, les collectivités locales et territoriales représentaient 70 % des donneurs d'ordre du BTP.

« On se doit d'être cohérent et solidaire »

« Les corps intermédiaires ont des interlocuteurs : État, maîtres d'ouvrage publics et privés... On est dans un réseau et on se doit d'être cohérent et solidaire. On travaille avec les partenaires sociaux. On n'est pas toujours d'accord, mais on parvient à s'entendre ». Thierry Vidonne constate le bon niveau de compréhension locale entre les donneurs d'ordre et les corps intermédiaires. Il relève : « Je me réjouis que l'on puisse travailler ensemble localement et avoir une posture commune sur la mobilité. C'est positif d'entendre les maires, qui sont responsables de l'argent public, parler de mieux-disant, de qualité de travail, de local. Cela montre qu'au niveau local, on a envie de bosser ensemble et de s'en sortir. Au niveau national, c'est plus compliqué ».

Pour le président de la Fédération du BTP de la Loire, il est essentiel de s'exprimer d'une seule voix face aux enjeux d'infrastructures et de déplacement sur le territoire et de « mener un lobbying de territoire pour y soutenir des actions ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?