AccueilSavoieATMB réaménage le lit de l’Arve pour la faune aquatique

ATMB réaménage le lit de l’Arve pour la faune aquatique

A Cluses est réalisée la construction de cinq seuils, le long de la rivière. Ils permettront d’effacer un dénivelé actuellement trop fort pour les poissons qui remontent l’Arve depuis le Léman.
ATMB réaménage le lit de l’Arve pour la faune aquatique
ATMB

Savoie Publié le ,

Impliquées pour la préservation de la biodiversité dans le cadre de leur « Carnet de route environnement », les équipes d’ATMB (Autoroutes et tunnel du Mont-Blanc) ont décidé de réaliser un nouveau projet favorisant la faune aquatique.

ATMB veut favoriser le déplacement de la faune terrestre

Il s’agit, à la hauteur de Cluses, d’effacer une rampe trop importante pour les poissons et rétablir la continuité écologique. Chaque année, les poissons en provenance du Léman remontent le courant de l’Arve afin de rejoindre leur lieu d'origine pour pondre, ce que l’on dénomme la fraie. Pour faciliter la reproduction et le brassage génétique de ces poissons, notamment les truites et les ombres, des rampes en enrochement ont donc été construites. Cela permet d'adoucir le fil de la rivière pour faciliter la remontée des poissons.

Le but est d’effacer 3,40 mètres de dénivelé de chutes d’eau sur 540 mètres grâce à cinq nouveaux seuils de 50 cm (rampe à 7 %) répartis tous les 100 mètres environ, ancrées sur les berges et reposant sur deux couches d’enrochement. Entre chaque rampe, la pente du lit sera de 0,15 %, ce qui devrait limiter l’érosion du lit de l’Arve en amont. Les équipes d'ATMB profitent de ces travaux pour créer des plantations sur la rive droite de l'Arve afin de favoriser le déplacement de la faune terrestre.

Des corridors biologiques

Cette réhabilitation du lit de l’Arve est cohérente avec le travail qui est engagé depuis plusieurs années pour rétablir les corridors biologiques rompus il y a des dizaines d’années, afin que la faune puisse vivre et se déplacer librement, sans frontières de pays ou d’infrastructures, à l’image des écoponts, sur l’autoroute, à Viry ou Arenthon.

Les travaux sur la rivière ont débuté en décembre dernier, l'objectif étant de terminer ce chantier "pieds dans l’eau" fin avril prochain, avant la remontée des eaux en mai avec la fonte des neiges.

Le projet représente un investissement de 450 000 € et bénéficie, à hauteur de 183 233 €, d’apport de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse. Cette dernière s’engage pour la reconquête de la biodiversité en soutenant la restauration du bon fonctionnement des écosystèmes. Sachant que 22 % des poissons d’eau douce sont menacés en France, il est primordial de redonner un fonctionnement naturel aux cours d’eau.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?