Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Avec Terenvie, Vicat veut valoriser les terres non-inertes

le - - Isère

Avec Terenvie, Vicat veut valoriser les terres non-inertes
© Groupe Vicat - Baptisé Terenvie, le projet de valorisation de terres non-inertes a été mené à bien avec la société Serpol

Groupe familial français né dans l'Isère il y a plus d'un siècle et demi, Vicat s'est imposé parmi les leaders sur le marché du ciment. Fort d'une histoire marquée par l'importance de la R&D pour assurer sa croissance, le groupe s'apprête à valoriser les terres non-inertes dans la fabrication de ses ciments.

Aujourd'hui présent dans onze pays à travers le monde, le groupe Vicat pèse quelque 2,5 Md€ de chiffre d'affaires et emploie plus de 8 000 collaborateurs sur la planète. L'aboutissement de plus d'un siècle et demi de croissance, qui a fait d'une petite entreprise de l'Isère l'un des principaux acteurs sur le marché du ciment. « Désormais, nous développons trois métiers : le ciment, le béton prêt à l'emploi et les granulats », précise Didier Petetin, directeur général délégué de Vicat.

Bien que devenu totalement international, le groupe n'en reste pas moins attaché aux valeurs sur lesquelles il s'est construit. À commencer par la fidélité au territoire qui l'a vu naître. La France représente ainsi un tiers de ses activités, avec environ 800 M€ de chiffre d'affaires, et mobilise 2 500 salariés. « La Région Auvergne-Rhône-Alpes cumule près de 70 % des activités du groupe », ajoute-t-il.

Cette volonté de privilégier la proximité et les circuits courts est à l'origine de la création d'une plateforme de traitement et de valorisation des terres non-inertes, que Vicat installera prochainement sur la Vallée de la chimie, à proximité de la raffinerie de Feyzin. Baptisé Terenvie, ce projet a été mené à bien avec la société Serpol, acteur régional du traitement des sols pollués.

« Nous avons fait la demande de DDAE (Dossier de demande d'autorisation d'exploiter) en juin 2017, poursuit Didier Petetin. Il faut compter environ un an d'instruction et, avec les recours, cela nous reporte à la fin de l'année 2018. Ensuite, nous tablons sur environ six mois de travaux. La plateforme devrait donc être opérationnelle au deuxième semestre 2019 ».

Avec la mise en service de Terenvie, le groupe Vicat entend abattre les seuils des terres polluées aux hydrocarbures par phytoremédiation, afin d'inclure ces dernières, après valorisation, dans le cycle de production de ses ciments. « Pour le moment, nous ne pouvons pas utiliser ces terres dans nos process de fabrication, alors que l'on retrouve des sols pollués dans un grand nombre de métropoles régionales marquées par une vieille industrialisation », explique-t-il.

Convaincu d'avoir un véritable engagement avec les territoires sur lesquels il est implanté et sur lesquels il entend continuer à créer de la valeur, le groupe Vicat a développé la marque Vicat Éco-Valorisation depuis 2016. « Notre objectif est de démontrer le rôle important que joue l'outil cimentier sur son territoire. Avec Terenvie, nous aurons l'opportunité de traduire cette démarche concrètement », affirme Didier Petetin. Avant de conclure : « Nous voulons développer les circuits courts, qui créent des emplois et participent à la compétitivité des économies locales, sur tous les territoires où nous sommes présents. L'objectif, c'est donc de dupliquer ce type de plateformes dans d'autres métropoles, pour peu qu'il y ait une cimenterie à proximité. C'est tout l'intérêt de l'industrie cimentière, qui reste une industrie de proximité soumise en revanche à la concurrence de produits étrangers. Nous voulons démontrer tout l'intérêt de notre modèle économique pour préserver nos emplois et notre industrie sur notre territoire ».




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer