Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Baisse des pollutions atmosphériques jusqu'à... 70 % en Aura !

le - - Actualités

Baisse des pollutions atmosphériques jusqu'à... 70 % en Aura !
DR

Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, l'observatoire régional de la surveillance de la qualité de l'air, a évalué l'impact des premières journées de confinement mises en place dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. Il en résulte des niveaux de pollution en nette diminution depuis deux semaines.

Les directives gouvernementales mises en place le 17 mars afin de limiter la propagation du Coronavirus ont conduit à une diminution importante du trafic routier et à une baisse significative des activités économiques. L'observatoire Atmo Auvergne-Rhône-Alpes constate en effet une très nette diminution des concentrations d'oxydes d'azote, principalement émis par les transports. Cette baisse peut atteindre, certains jours, jusqu'à -70 % en milieu urbain.

Toutefois, cette amélioration ne concerne pas les particules dont la source d'émission principale est le chauffage, à laquelle viennent s'ajouter en ce moment les activités agricoles et les imports d'autres territoires, parfois lointains.

Une baisse plus marquée près des voiries

La comparaison des concentrations de dioxyde d'azote (NO2, polluant majoritairement émis par le trafic routier) de la seconde quinzaine de mars 2020 avec celles des mois de mars des cinq années précédentes met en évidence une baisse considérable et sans ambiguïté, qui s'amplifie à compter de la deuxième semaine de confinement.

Cette baisse est générale, mais d'autant plus marquée lorsqu'on se situe près des voiries. Certains jours, la diminution peut atteindre 80 % en proximité routière et 70 % en milieu urbain sous influences multiples.

Ce constat est en cohérence avec l'origine principale des oxydes d'azote, à savoir le trafic routier, qui enregistre une diminution très spectaculaire de ses émissions, de l'ordre de 90 % pour les véhicules légers.

Des disparités selon les polluants

Les concentrations de particules PM10 et PM2.5 affichent des niveaux contrastant moins avec les « normales ». Atmo Auvergne-Rhône-Alpes observe une baisse des concentrations de particules fines et très fines en bordure des voiries de l'ordre de 10 % en moyenne. En revanche, la tendance est beaucoup plus difficile à établir pour les particules fines en milieu urbain sous influences multiples.

Pour quelques jours, une baisse peut se faire ressentir mais, sur l'ensemble des deux semaines, on observe plutôt une progression. Cela s'explique notamment par le fait que les particules proviennent de multiples sources : trafic routier, activités économiques, chauffage, pratiques agricoles, brûlage de végétaux à l'air libre ou de paraffine pour protéger les vignes et les vergers du gel...

Agir sur plusieurs fronts à la fois

La situation actuelle indique clairement qu'il est possible d'améliorer significativement la qualité de l'air si l'on parvient à une mobilisation massive de la population. Cependant, les résultats des mesures de qualité de l'air montrent aussi la diversité des sources et des polluants. Il faut donc poursuivre la mobilisation et agir sur différents fronts à la fois (chauffage, agriculture, transport, industrie) et pas seulement sur la mobilité. C'est à cette condition, précise l'observatoire, qu'une amélioration continue de la qualité de l'air pourra être appréciée.




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer