AccueilActualitésBaromètre Arti Santé : les artisans du BTP se disent "fatigués"

Baromètre Arti Santé : les artisans du BTP se disent "fatigués"

Le bilan de la 8e édition du baromètre ArtiSanté, piloté par la Capeb, la CNATP et Iris-ST, vient d'être publié et pointe une fatigue générale des artisans du BTP.
Baromètre Arti Santé : les artisans du BTP se disent "fatigués"
Shutterstock

Actualités Publié le ,

Si la reprise intense de l'activité a été un des marqueurs forts pour les artisans du BTP en 2021, elle a aussi engendré son lot de fatigue et de stress. C'est en tout cas ce qui ressort du 8e baromètre Arti santé, mené auprès de 1811 artisans, par la Capeb, la CNATP et le pôle d'innovation Iris-ST.

De plus en plus d'artisans travaillent plus de 60 h par semaine

Selon le baromètre Arti santé, plus de la moitié des artisans dirigeants d'entreprise ont repris leur rythme de travail d'avant crise. Et la proportion des chefs d'entreprise travaillant plus de 60 h par semaine a augmenté de 5 points. Une donnée qui concerne l’ensemble des dirigeants, mais qui évolue en fonction de la taille de l’entreprise. Ainsi, en 2021, 14 % des chefs d’entreprise travaillant seuls déclarent faire plus de 60 heures par semaine contre 42 % pour ceux employant 11 à 15 salariés.

Une situation qui engendre une fatigue physique pour 83 % des artisans et psychologique pour 87 % d'entre eux.49 % des répondants se disent être globalement fatigués. Ainsi, 49 % se réveillent en pleine nuit, 38 % se réveillent précocement le matin sans pouvoir se rendormir et 22 % ont du mal à s’endormir.

Des difficultés pour trouver le bon équilibre

A noter également qu'un artisan sur deux travaille le week-end, un chiffre "stable mais toujours préoccupant", selon le baromètre. Point positif, malgré ce rythme de travail soutenu, les chefs d’entreprise sont plus nombreux à prendre entre 3 et 6 semaines de congés.

Les artisans du BTP sont également nombreux à évoquer des difficultés pour trouver le bon équilibre entre leur vie professionnelle et leur vie privée :79 % des artisans continuent d’avoir le sentiment que leur vie professionnelle empiète sur leur vie familiale. Mais ils déclarent, à 67 %, se sentir soutenus dans la gestion de leur entreprise.

Les hausses de prix des matières ingérables et certaines pénuries ajoutent encore un stress supplémentaire"

Pour Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, "la reprise de l’activité dans le bâtiment apporte évidemment de l’optimisme aux chefs d’entreprise mais le contexte actuel très incertain et les contraintes du quotidien ne leur permettent pas de retrouver totalement la sérénité ni de garder le moral. La gestion des tâches administratives continue de peser trop fortement sur les chefs d’entreprise des petites structures."

Françoise Despret, présidente de la CNATP, indique, elle, que "dans un monde de plus en plus procédurier, nous constatons depuis de nombreuses années une part de l’activité dédiée à l’administratif non productif toujours plus chronophage et d’autre part l’évolution des mentalités des clients toujours plus exigeants sur les délais de réponse de leurs devis. Les hausses de prix des matières ingérables et certaines pénuries ajoutent encore un stress supplémentaire."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?