Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Béton, bois… Quel avenir pour Notre-Dame ?

le - - Actualités

Béton, bois… Quel avenir pour Notre-Dame ?
DR

Dix jours après le terrible incendie qui a ravagé la charpente et la flèche de la cathédrale parisienne, les acteurs de la construction expriment leur volonté de participer à la reconstruction de l'édifice… En prêchant chacun pour sa paroisse.

Quoi de plus normal que d'entendre réagir les acteurs de la construction suite au drame du lundi 15 avril, qui a vu l'un des joyaux de notre pays partir en cendres ? Dix jours que les acteurs se mobilisent et font entendre leur voix, souhaitant tous prendre part à la reconstruction de la charpente de la cathédrale Notre-Dame. Chacun à leur façon.

Pour les uns en effet, le bois s'impose. Il s'agit même d'une « évidence » pour les bureaux d'études techniques de l'IBC (Ingénierie Bois Construction), qui affirment disposer « de la base de connaissance complète » en la matière et qui rappelle les utilités environnementale (chantier très bas carbone) et sociétale (pérennité des savoir-faire) du matériau. La forêt française de chêne étant la plus grande d'Europe, les forestiers souhaitent que la charpente soit reconstruite en local, « dans la tradition et la qualité des premiers constructeurs », comme l'exprime la Fondation Fransylva (émanation de la Fédération des sylviculteurs de France, hébergée par la Fondation du Patrimoine), qui appelle les 3,5 millions de propriétaires à offrir un chêne pour la reconstruction de la charpente. Les coopératives forestières, elles aussi, se disent prêtes à offrir les arbres de leurs forêts.

Pour les autres, le béton propose une alternative intéressante, gage de pérennité et de technicité, visant à répondre aux exigences imposées par le président Emmanuel Macron, qui souhaite rebâtir Notre-Dame dans un délai de cinq ans. « L'adéquation du matériau béton, à la fois ancien dans ses usages et futuriste dans ses évolutions récentes, peut répondre aux exigences de durabilité, de non combustibilité et de légèreté potentielle de la structure dans le cadre de la reconstruction de la cathédrale », explique la filière Béton. Portant la voix de nombreuses entreprises, qui ont déjà manifesté leur intention d'apporter un mécénat de compétences et d'offrir des matériaux, elle propose d'utiliser des bétons innovants, « formulés à partir de ciments de nouvelle génération, qui donneraient la possibilité de reconstruire la charpente dans des délais courts, serait invisible et rendrait ainsi à Notre-Dame toute son identité ».

Des compétences plus que des matériaux

L'U2P, par la voix de son président Alain Griset, appelle pour sa part au rassemblement : « Les chefs d'entreprise comptent dans leurs rangs l'ensemble des corps de métiers nécessaires ; il y aura lieu de s'appuyer sur cette somme de savoir-faire pour rendre à la cathédrale toute sa splendeur ». L'union des entreprises de proximité insiste davantage sur les expertises rares et irremplaçables, qui risquent de manquer au vu de l'importance du chantier. « C'est plus particulièrement le cas dans l'artisanat d'art, la restauration de patrimoine, la taille de pierre et la charpenterie, explique Alain Griset. Il est donc urgent d'anticiper ces besoins et d'encourager dès à présent la formation des femmes et des hommes, en particulier en favorisant l'entrée en apprentissage et en renforçant l'attractivité de ces métiers ».

À noter que le gouvernement a lancé une grande opération de formation d'apprentis aux métiers de la rénovation du patrimoine. L'occasion de revaloriser les professions du Bâtiment et, pourquoi pas, de susciter des vocations…




Journal du Bâtiment et des Travaux publics LA RÉDACTION

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer