AccueilAinBourg-en-Bresse : des centrales photovoltaïques sur le toit d'une école

Bourg-en-Bresse : des centrales photovoltaïques sur le toit d'une école

Le partenariat avec l'association Bresse Énergies Citoyennes franchit une étape supplémentaire avec la pose de 250 m2 de panneaux sur le groupe scolaire des Arbelles.
Bourg-en-Bresse : des centrales photovoltaïques sur le toit d'une école
J.-M.P.

Ain Publié le ,

Avec l'école des Arbelles à Bourg-en-Bresse, c'est la quatrième réalisation de ce type (deux à Étrez, une à Confrançon) qui est installée grâce à l'association Bresse Énergies Citoyennes. Cette fois, il s'agit d'une centrale de 250 m2, capable de produire 40 000 kWt/h par an, soit l'équivalent de l'alimentation de seize foyers. Un équipement de même nature suivra dès cet été à Saint-Denis-lès-Bourg et des projets sont programmés dans le bassin de vie burgien à Polliat, Servas et Péronnas.

Lors de l'inauguration aux Arbelles, en présence du maire de Bourg et président de la communauté d'agglomération (CA3B) Jean-François Debat, le président de Bresse Énergies Citoyennes, Bernard Souillet, a rappelé la vocation et l'ambition de l'association : un collectif de personnes souhaitant mettre en œuvre concrètement la transition énergétique. Une société par action simplifiée a été créée, et son capital reste ouvert à toute personne physique ou morale souhaitant agir pour le développement des énergies renouvelables dans l'agglomération de Bourg-en Bresse.

Ils sont aujourd'hui plus de 200 citoyens contributeurs, rejoints par la CA3B qui a pris 500 parts, soit 50 000 €, mais une seule voix comme personne morale, l'association tenant à son indépendance. Celle par exemple d'acquérir du matériel français : les panneaux photovoltaïques sont fabriqués par l'entreprise Photowatt, installée à Bourgoin-Jallieu, un pionnier de l'industrie solaire.

Un président militant, dubitatif aussi sur les engagements des gouvernements respectifs sur cette question de transition énergétique : « On fait un Grenelle de l'environnement, on nous parle de croissante verte, de développement durable, de transition énergétique. Il a été inscrit dans la loi française le scénario facteur 4, qui désigne l'objectif d'un pays de diviser par quatre ses émissions de gaz à effet de serre (GES) entre le niveau de 1990 et celui de 2050. Cet objectif est considéré par le GIEC comme l'effort nécessaire. On veut faire de grandes choses, mais on s'aperçoit qu'on n'est pas du tout dans les clous des engagements. Quand on voit le décalage entre les grandes déclarations et ce qui se fait, on peut comprendre que des citoyens saisissent la justice... »

Le maire de Bourg a quant à lui salué le bien-fondé de l'engagement de Bresse énergies citoyennes pour les générations futures. Il a rappelé les diverses réalisations et projets engagés par l'agglomération et la Ville sur la question de la transition énergétique. Notamment les importants travaux d'isolation de bâtiments publics, en particulier dans les écoles, qui ont permis une économie de 60 % des dépenses de chauffage.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?