Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Bourgoin-Jallieu : un réseau de chaleur 80% renouvelable

le - - Isère

Bourgoin-Jallieu : un réseau de chaleur 80% renouvelable

Il faisait 3,5 km il y a un an et demi, il mesure aujourd'hui 18 km. Le réseau de chaleur de Bourgoin-Jallieu est une opération remarquable à l'échelle nationale. Explications.

 

Le réseau concerne près du tiers de la population de la ville. 1 600 copropriétés sont desservies, 1 600 logements sociaux, deux lycées, plusieurs salles municipales et, à terme, une nouvelle piscine. Mais l’opération est surtout remarquable par sa part d’énergie renouvelable. Plus de 80% si l’on considère que cette part provient de l’usine d’incinération de la ville : « Une chaleur qui serait perdue si l’on ne l’avait récupérée, affirme le maire Vincent Chriqui, que l’on peut légitimement qualifier d’énergie durable, ou renouvelable, puisqu’elle permet d’économiser les autres énergies ». De fait, le dispositif (existant depuis 1986, dont l’extension a été décidée par l’ancienne majorité) permettra d’économiser chaque année 7 000 t de COÇ. « C’est comme si l’on avait 3 000 voitures de moins dans notre ville, ou si l’on évitait 7 000 allers-retours Paris-New York». Il permet également d’avoir moins de gaz en ville et dans les immeubles, gage d’une meilleure sécurité, et de lisser les écarts de prix d’une année

à l’autre. L’inauguration s’est déroulée à proximité d’une monumentale chaufferie gaz destinée à pallier tout manque de calories qui pourrait survenir en cas de grand froid ou de baisse d’activité ou de panne de l’usine d’incinération. En présence du directeur de l’Ademe Rhône-Alpes, Nordine Boudjelida, venu témoigner du soutien de l’Etat pour le projet : si l’Ademe ne finance pas les chaufferies gaz, même d’appoint, elle a, en revanche, largement contribué (2,4 M€ de participation sur 15 M€ au total) au financement du projet d’extension qui permet « d’épargner de l’énergie fossile, de lutter contre la pollution, de favoriser l’indépendance énergétique». Quatorze mois ont été nécessaires aux entreprises pour mettre en place le réseau qui transporte la chaleur sous 16 bars de pression et avec des températures de plus de 100°. Quatre entreprises sont locales : Moulins TP (terrassement réseau de chaleur), Société Pompillo (Tuyauteur sous-stations), société Thullier (Tuyauteur sous-stations), société Gulloto (Calorifugeur) elles ont été missionnées par Berjalia/ Dalkia ,fi liale d’EDF et délégataire du service public, dont le directeur régional Jérôme Aguesse a ouvert les discours. Le réseau deviendra à terme la propriété de la ville.

 






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer