AccueilActualitésBTP : Viaco, la start-up lyonnaise qui aide les entreprises... à respecter la loi

BTP : Viaco, la start-up lyonnaise qui aide les entreprises... à respecter la loi

La solution de la start-up lyonnaise Viaco permet de se conformer plus facilement aux dispositions de la loi Sapin 2 relative à la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique.
BTP : Viaco, la start-up lyonnaise qui aide les entreprises... à respecter la loi
DR - Saena Guillon, présidente de Viaco, a fait toute sa carrière dans le BTP

Actualités Publié le ,

Créée en décembre 2018, Viaco (pour "Vitrine des acteurs de la construction") ambitionnait de révolutionner le panneau de chantier. Si ce projet est toujours en cours (lire ci-dessous), la start-up a d'abord apporté une solution à une autre problématique des entreprises du BTP : l'évaluation des tiers dans le cadre de la loi Sapin.

Cette loi vise à instaurer plus de transparence dans le processus d'élaboration des décisions publiques et dans la vie économique, à mieux lutter contre la corruption et à moderniser la vie économique. "Les entreprises nous ont interpellés sur ce sujet afin que nous puissions les aider à remplir leurs obligations, notamment sur l'évaluation des tiers", explique Saena Guillon, présidente de Viaco. Cette évaluation des tiers, sous forme d'un questionnaire, faisait courir un risque de surcharge administrative et d'intrusion trop poussée.

Elaboration d'un questionnaire standardisé

"Nous avons adopté une démarche de co-construction en réunissant une trentaine d'entreprises de la filière, à la fois des promoteurs, des bailleurs, des entreprises générales, majors comme PME. Ce sont surtout les directions juridiques, conformité et RSE qui ont été impliquées", fait savoir Saena Guillon. Ce travail collectif, mené d'avril à décembre 2019, a permis d'aboutir à un questionnaire standard "Éthique des affaires et développement durable".

Ce document est découpé en 5 parties : identité de l'entreprise, gouvernance, sanctions, dispositifs de lutte contre la corruption et contribution au développement durable. En mars 2020, la plateforme était lancée. "Les utilisateurs invitent les tiers qu'ils doivent évaluer à répondre, gratuitement, au questionnaire. Une fois complété, ce questionnaire est accessible, sur simple demande, aux autres utilisateurs", détaille la présidente de Viaco. Ce service en ligne, proposé par abonnement annuel à partir de 3 000 €, simplifie donc la collecte des informations et la collaboration entre tous les acteurs du BTP.

Tripler le nombre d'utilisateurs du service en 2021

"Nous avons une mission de prévention et d'acculturation des entreprises du BTP aux enjeux de conformité et de responsabilité car le risque de sanction est réel", souligne Saena Guillon en faisant référence au contrôle de Sonepar par l'Agence française anticorruption, créée par la loi Sapin 2 pour veiller à la bonne application des mesures. Si le groupe Sonepar n'a finalement pas été sanctionné par la commission des sanctions, la procédure a été longue et coûteuse. « Aujourd'hui, une quinzaine d'entreprises (Spie Batignolles, Terideal, Léon Grosse…) sont clientes de Viaco et nous espérons tripler ce nombre cette année. Et quelque 3 000 entreprises ont ou sont en train de compléter leur questionnaire », indique la présidente qui dirige une équipe de 8 personnes travaillant à l'amélioration continue de ce service et au développement de nouvelles offres.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?