AccueilLoireCFAI : un regain d‘intérêt pour l'industrie

CFAI : un regain d‘intérêt pour l'industrie

Avec une progression de 50 % de ses effectifs en dix ans, le CFAI de la Loire doit reconnaître que les métiers de l'industrie ont retrouvé une place dans le cœur des apprentis. Bien que le nombre des professionnels formés ne satisfait toujours pas le besoin des entreprises.
CFAI : un regain d‘intérêt pour l'industrie
© Daniel Brignon

Loire Publié le ,

« Nous sommes satisfaits de la progression des effectifs, sensible dans la Loire particulièrement, mais qui ne permet pas de couvrir les besoins de l'industrie », admet Alain Sowa, président du Pôle formation des industries technologiques de l'UIMM (Union des industries et des métiers de la métallurgie) Loire. Le CFAI (Centre de formation des apprentis du secteur de l'industrie) a vu sa fréquentation progresser de 50 % en dix ans.

Elle fait un bond de 6 % sur la dernière année, où sont inscrits 956 alternants sur les deux sites de Saint-Étienne et Roanne. Alain Sowa, qui accueillait le 23 novembre dernier 217 jeunes pour une cérémonie de remise de diplômes sur le site de Saint-Étienne, reconnaît que le compte n'y est pas tout à fait. En effet, la métallurgie, qui compte dans la Loire 22 000 salariés, en perd 450 à 500 par an par le jeu naturel des départs à la retraite, que viennent remplacer seulement quelque 250 jeunes arrivés annuellement sur le marché.

Et que dire de « la petite reprise de l'activité : on est incapable d'y répondre », se désole Alain Sowa, néanmoins fier de proposer dans la Loire un enseignement performant et innovant, tel qu'en témoigne l'ouverture de deux formations uniques en France. Il s'agit, depuis l‘année dernière, d'un bac pro Melec (Métiers de l'électricité et des équipements connectés), en partenariat avec la SNCF pour la maintenance des réseaux de l'entreprise nationale ; puis, depuis septembre, en partenariat avec l'Enise, d'un diplôme d'ingénieur en ergo-design au sein du département génie mécanique.

Alain Sowa se félicite du succès de la filière productique usinage, qui a connu un quasi doublement du nombre des candidats cette année au niveau BTS, avec 30 entrants au lieu de 18 l'année antérieure. Sur les 217 diplômés reçus à Saint-Étienne, on recense 16 titulaire du BEP, 30 du Bac pro, 82 du BTS, 46 d'un Bac + 3, 33 d'un Bac + 4 et 10 d'un Bac + 5.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 20 janvier 2022

Journal du20 janvier 2022

Journal du 13 janvier 2022

Journal du13 janvier 2022

Journal du 06 janvier 2022

Journal du06 janvier 2022

Journal du 30 décembre 2021

Journal du30 décembre 2021

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?