AccueilSavoieChambéry : CristalH entend faciliter l’accession à la propriété

Chambéry : CristalH entend faciliter l’accession à la propriété

Avec la future résidence Le Verger de Madame de Warrens, à Chambéry, Cristal habitat teste le nouveau dispositif du bail réel solidaire.
La première pierre scellée par le maire, Thierry Repentin et les partenaires du projet
B.F. - La première pierre scellée par le maire, Thierry Repentin et les partenaires du projet

Savoie Publié le ,

C’est une nouvelle étape de la rénovation du quartier de Bellevue, situé en surplomb immédiat de la ville de Chambéry, sur les premiers lacets de la route du col du Granier, qui s’ouvre avec la pose de la première pierre de la résidence "Le Verger de Madame de Warens".

Un trait d’union entre la ville et la nature

Un nom emprunté symboliquement à celle qui accueilli Jean-Jacques Rousseau dans sa maison des Charmettes, situé quelques centaines de mètres plus haut, aujourd’hui devenue un musée dédié à l’écrivain et philosophe.

C’est dire l’ambition du nouvel ensemble immobilier, appelé à remplacer peu à peu celui des immeubles datant des années 50, en tissant, en quelque sorte, un trait d’union entre la ville et la nature qui reprend progressivement ses droits, plus on s’élève dans le massif naissant de la Chartreuse.

Livraison pour le premier trimestre 2024 pour Cristal habitat

Une opération menée par Cristalh (Cristal Habitat) et dont la livraison des 77 appartements, répartis en trois bâtiments, est programmée le premier trimestre 2024.

Un premier bâtiment est destiné au locatif social, un second au locatif intermédiaire et le dernier est entièrement dédié à l’accession, ce qui permettra donc d’accueillir tous les candidats au logement dans leur diversité. L’un des objectifs est bien d’augmenter le nombre de logements disponibles dans le parc locatif de Chambéry, avec 50 nouveaux appartements sur le total de la résidence.

Le BRS testé pour la première fois

Mais, pour le bailleur social de l’agglomération chambérienne, c’est également l’occasion de proposer, pour la première fois le Bail réel solidaire (BRS) aux candidats à l’accession à la propriété. Il s’agit d’un dispositif permettant de dissocier le coût du foncier et celui du bâti. Il fait ainsi baisser de 15 à 30 % le prix de vente du logement avec la même qualité de prestations. Le BSR concerne sept logements de 3 et 4 pièces dans ce premier programme. Les autres logements réservés à l’accession - soit 20 appartements – bénéficieront de la TVA à 5,5 % pour les primo-accédants sous conditions de ressources ou de montage en VEFA (vente en état futur d’achèvement, TVA 20 %) pour les autres.

Ainsi, que ce soit les futurs locataires ou propriétaires, ils bénéficieront, dans l’objectif d’intérêt général, d’une offre aux besoins de tous, avec en prime des vues imprenables sur le massif de la Chartreuse, le Granier, la Dent du Chat ou la Croix du Nivolet.

"Des objectifs de sobriété"

Il était d’autant plus important que le projet fasse appel à une architecture, tout à la fois contemporaine et respectueuse du caractère naturel et paysager du site, de surcroit vertueuse au regard des enjeux environnementaux actuels.

"La conception bioclimatique et le parti pris architectural et paysager s’appuient sur des objectifs de sobriété", explique Emmanuel Brochier, associé chez AER architectes (Annecy), soulignant que "la distance ménagée entre chaque bâtiment offre des séquences visuelles qui laissent filer les vues au sein de la propriété tout en permettant au soleil de pénétrer au cœur de l’opération." C’est ainsi que les trois bâtiments s’étagent dans la pente pour s’inscrire dans un parc paysager qualitatif en lien avec l’ambiance environnante.

Le bail réel et solidaire

Créé en 2016, dans le cadre de la loi pour l’Accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), le bail réel et solidaire permet de dissocier, le foncier et le bâti afin de faire baisser le prix de vente des appartements. Concrètement, l’acquéreur est propriétaire de son logement et locataire d’une quote-part du terrain. Cette offre s’adresse, sous conditions de ressources, à des foyers de classe moyenne. En contrepartie des tarifs d’accession à la propriété plus abordables, la plus-value à la revente est plafonnée à la hauteur de l’inflation.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?