Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Chambre de métiers et de l'artisanat 01 : la régionalisation se prépare et inquiète

le - - Ain

Chambre de métiers et de l'artisanat 01 : la régionalisation se prépare et inquiète
JMP - Légendes : Le bureau de la CMA 01 et son président Vincent Gaud (au micro) ont accueilli Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente de la Région AURA, et Gérard Paoli, vice-président du Conseil départemental de l'Ain

L'échéance de janvier 2021 a hanté les travaux de l'assemblée générale de la CMA de l'Ain, organisée cette année au Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes.

Dans l'Ain, le secteur de l'artisanat comptait, au 31 décembre dernier, 14 783 entreprises dont 4 502 micro-entrepreneurs, avec une présence remarquée des secteurs du bâtiment et des travaux publics. Des chiffres qui ne cessent d'enfler, puisqu'ils dépassent largement aujourd'hui les 15 000 entreprises. L'an dernier, 2 075 immatriculations ont été enregistrées par le centre de formalité (CFE). 1 301 radiations ont été effectuées.

L'assemblée générale de la Chambre de métiers et de l'artisanat de l'Ain a permis de mettre en évidence cette montée en puissance dans un contexte qui demeure pourtant des plus flous, marqué par l'application depuis mai dernier de la loi Pacte et l'approche à grands pas de la régionalisation, qui placera toutes les chambres départementales sous une même bannière à compter du 1er janvier 2021.

Un déficit contenu

La réunion, organisée pour la première fois dans le cadre du Parc des oiseaux de Villars-les-Dombes, s'est poursuivie par la présentation du rapport financier par le trésorier Michel Buard, en présence de Stéphanie Pernod-Beaudon, vice-présidente du conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, et Gérard Paoli, vice-président du conseil départemental. Un rapport qui a reçu l'assentiment à la fois de la commission des finances et du commissaire aux comptes. Il est vrai que le déficit prévu en début d'année a été parfaitement maîtrisé, s'affichant à 62 000 € au lieu des 134 000 € annoncés dans le budget prévisionnel. « Les frais de structure et la masse salariale ont été contenus, les services opérationnels ont obtenu des résultats meilleurs qu'attendus malgré la perte de certains financements », a expliqué Michel Buard.

Le débat qui a suivi la présentation des chiffres a permis de braquer les projecteurs sur l'échéance du 1er janvier 2021. Selon le président Vincent Gaud, « arrivés à mi-mandat, nous avons pu mettre en place des actions innovantes (lancement réussi de l'Éveil aux métiers, participation aux labels Saveurs de l'Ain et Origin'Ain, succès de la Cité du goût et des saveurs, premier concours de photo…) conformes à nos engagements. La seconde moitié de notre parcours devra nous permettre en plus de nous adapter à un nouveau fonctionnement. Le challenge est passionnant ! »

Un ambitieux chantier

Mais un tel rendez-vous, associé aux bouleversements déjà provoqués par la mise en application de la loi Pacte, se prépare. Notamment en direction des personnels de l'institution consulaire, qui ne manquent pas de s'interroger sur leur proche avenir et le sort que leur réservera la régionalisation. « Une première information des salariés est prévue au début de l'été, a précisé le président. À l'automne, nous organiserons une journée de travail pour les élus, les membres associés et les représentants du personnel pour approfondir les enjeux et ajuster notre projet de mandature, notre mode de travail et d'engagement ».

Le chantier s'annonce ambitieux. Il s'agira en effet pour la CMA 01 de redéfinir la prise en compte des missions régaliennes qui lui sont confiées. Remettre également à plat l'approche des missions régionales cette fois, la Chambre entretenant les meilleurs rapports avec Auvergne-Rhône-Alpes. Pour exemple, le premier contrat Artisanat au service du développement des entreprises, financé par la Région, se met en place. « Un programme est aussi à préparer dans le domaine de l'orientation et de la formation, dans un cadre chamboulé par la Loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel », a ajouté Vincent Gaud. Pas question non plus pour le président de la CMA de l'Ain de laisser tomber les actions menées conjointement avec le conseil départemental (Saveurs de l'Ain, label Origin'Ain, salon Ain Formations Orientation…), les organisations professionnelles et les intercommunalités compétentes en matière de développement économique.




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer