AccueilActualitésChampionnat de France des cordistes : du spectacle, du suspens et… deux vainqueurs à Lyon

Championnat de France des cordistes : du spectacle, du suspens et… deux vainqueurs à Lyon

Jeudi 19 et vendredi 20 mai, il fallait lever les yeux en l’air pour profiter du spectacle proposé par les meilleurs cordistes de l’Hexagone, réunis pour la 10e édition des championnats de France.
Championnat de France des cordistes : du spectacle, du suspens et… deux vainqueurs à Lyon
T.F.

Actualités Publié le ,

Du spectacle, des images à couper le souffle, du suspens et une ambiance bon enfant, sans aucune prise de tête. Il n’y a pas à dire, le championnat de France des cordistes est un évènement à part. A mi-chemin entre compétition sportive et superbe mise en lumière d’une profession bien spécifique du métier du BTP, l’évènement a réuni plusieurs centaines de personnes, à la Sucrière de Lyon, pendant deux jours.

Un championnat de France au plus près de la réalité des cordistes

Un cadre prestigieux qui a permis de proposer quelques épreuves assez bluffantes. Notamment celle organisée en plein cœur d’un silo de 21 mètres. L’objectif, monter puis redescendre, lesté d’un seau d’une quinzaine de kilos, le tout en perdant le moins d’eau possible. Autres moments forts, les épreuves du portique, haut de 16 m et long de 52 m, où les cordistes ont dû, pêle-mêle, le traverser, y accrocher un filet ou encore y recréer une conduite d’eau.

@vuedici.org

"L’objectif est de proposer des situations que les compétiteurs rencontrer dans leur milieu professionnel, lors de travaux sur bâtiments, ouvrages d’art ou en industrie, explique un des juges présents pour l’occasion. Et notre rôle consiste à vérifier que toutes les règles de sécurité sont bien respectées."

Valoriser les compétences des personnels et le savoir-faire des entreprises spécialisées"

Car, bien loin de l’image de casse-cou qu’il véhicule, le métier de cordiste est de plus en plus encadré. "Plus qu’une vitrine, ces championnats sont d’ailleurs pour nous l’occasion de valoriser les compétences des personnels et le savoir-faire des entreprises spécialisées dans les travaux sur cordes", indiquait d’ailleurs Jacques Bordignon, président de France travaux sur cordes, organisateur de l’évènement.

Quidoz, la confirmation, Girardin, la belle surprise

Si ce millésime 2022 est à classer dans la case des évènements réussis, c’est aussi grâce à l’incroyable suspens qu’a offert l’épreuve individuelle. "En dix éditions, c’est du jamais vu", reconnaissait d’ailleurs un des organisateurs en faisant référence au podium inédit.

Sur la plus haute marche, non pas un mais deux cordistes, arrivés dans le même temps lors de la finale. D’un côté, la référence savoyarde, Antoine Quidoz, déjà sept fois champions de France et sacré quelques minutes plus tôt dans l’épreuve collective. Et de l’autre, Alban Girardin, jamais médaillé jusque-là, pour qui ce titre partagé sonnait comme une divine surprise.

"J’étais venu sans réel objectif personnel (NDLR : il visait surtout une victoire dans la catégorie centre de formation, ce qu’il a obtenu aves ses coéquipiers de Dimension corde), explique celui qui est formateur référent dans la région de Gardanne. En tout cas, je ne m’imaginais pas poser le pied sur la même marche qu’Antoine, qui est un peu une référence chez les cordistes."

Pour départager les deux rois des airs, il faudra désormais attendre les prochains championnats de France, dans deux ans, à… Lyon !

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?