AccueilLoireComédie de Saint-Étienne : un chantier vertigineux

Comédie de Saint-Étienne : un chantier vertigineux

Centre dramatique national et école d'art dramatique, la nouvelle Comédie de Saint-Étienne comprendra une grande salle de spectacle dont les gradins sont réalisés en béton. Des accès difficiles, des contraintes techniques et une pente particulièrement importante ont demandé aux équipes de l'entreprise Cemex un travail sur-mesure pour ce chantier emblématique de la ville stéphanoise.
Comédie de Saint-Étienne : un chantier vertigineux
DR

Loire Publié le ,

La Comédie de Saint-Étienne est aujourd’hui abritée dans des locaux vieillissants qui ont amené la ville à envisager sa reconstruction. La Comédie déménagera bientôt au coeur du quartier créatif de la ville, dans une ancienne friche industrielle réhabilitée. De l’usine, seuls les murs et les charpentes ont été conservés, pour accueillir deux salles de spectacle et de nombreux espaces réservés aux artistes ou au public. Démarrés en 2014, les travaux devraient se poursuivre jusqu’en 2017. Les bétons ont été choisis pour plusieurs parties de ce chantier, et notamment les gradins de la grande salle de 700 personnes. Cemex a également livré les bétons cirés de la zone d’accueil ou encore les bétons des planchers collaborants. C’est l’entreprise Chapes Dallages Industriels qui a réalisé le support des gradins de la grande salle de spectacle, qui présentait des contraintes particulières. Habituellement, les gradins de ce type sont généralement préfabriqués. Dans le cas de ce chantier, la pente des gradins, à 35%, a obligé les équipes à un coulage sur place. Une pompe et 50 mètres de tuyaux ont été utilisés pour atteindre cette partie du chantier et mettre en oeuvre le béton. Enfin, les équipements installés pour le chauffage sous les sièges ont amené une difficulté supplémentaire au coffrage et ferraillage nécessaire au coulage du béton. Ce chantier complexe a également conduit les équipes techniques de l’unité de production Cemex de Saint-Étienne à mettre au point une formule de béton spécifique. Plusieurs tests ont été effectués sur l’unité de production avec la réalisation de petits gradins d’essai, avant le coulage grandeur nature. Le béton devait répondre à plusieurs caractéristiques : ni trop liquide, pour tenir sur la pente, ni trop sec pour passer dans les 50 mètres de tuyaux. 36 m3 de béton ont été nécessaires à la réalisation de ces gradins. Lors de la mise en place, les camions malaxeurs se sont succédé à un rythme soutenu afin d’assurer un coulage en continu. Le béton devait aussi présenter un aspect le plus lisse possible, pour accueillir les futurs gradins en bois.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?