Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Conseil départemental / Une rallonge budgétaire investie pour les routes

le - - Savoie

Conseil départemental / Une rallonge budgétaire investie pour les routes
B.F. - L'attribution des projets lots de travaux sont attendus, pour la poursuite du chantier du Lyon-Turin

Les routes sont les principales bénéficiaires du budget supplémentaire orienté vers la relance économique tandis que le Département renouvelle sa politique de contrats territoriaux tournée vers le développement durable.

Le budget supplémentaire du Département se caractérise par un excédent de 46 M€ (sur l'exercice 2020) qui permet d'absorber la diminution des recettes liée au ralentissement de l'activité économique (5 M€), de réduire l'emprunt de 18 M€ et de financer près de 25 M€ de dépenses nouvelles.

Elles sont engagées à hauteur de 16 M€ en faveur de la relance de l'activité (après une augmentation en 2020 de 15 % par rapport à 2019 et de 50% par rapport à 2018) et de 8 M€ pour financer des mesures d'accompagnement des publics et acteurs savoyards fragilisés par la crise sanitaire, sociale et économique. À ces dépenses nouvelles s'ajoutent 5 M€ de recettes que le Département perçoit habituellement au titre du Plan qualité routes et auxquelles il renonce en 2021 au bénéfice des communes-stations et remontées mécaniques.

Au titre des investissements, 9,6 M€ sont consacrés aux routes, soit 60% des crédits nouveaux dédiés au programme de travaux complémentaires pour renforcer les chaussées (4,3 M€), pour l'entretien des ouvrages d'art (1,4 M€) et pour les opérations de protection contre les risques naturels dont 1,8 M€ dans le cadre de la sécurisation de la RD 1212 dans les gorges de l'Arly.

Quant aux collèges, ils se voient affectés 3 M€ pour l'éducation, principalement pour les travaux de restructuration et de maintenance, notamment dans les établissements de Novalaise, Saint-Michel-de-Maurienne et à Saint-Alban-Leysse. 1,1 M€ est destiné au tourisme (dont 100 000 € pour accompagner les acteurs de l'hébergement touristique marchand qui continuent à investir malgré la situation), le restant s'ajoutant à la participation au volet montagne du fonds Région Unie de la région Auvergne Rhône-Alpes.

Par ailleurs, le Département entend poursuivre son action de solidarité territoriale qui, depuis 20 ans a permis l'attribution de 132 M€ de subventions versées aux collectivités pour accompagner leurs projets de développement local, d'aménagement et de services à la population. Ceci s'est fait à travers les contrats de 7 territoires savoyards qui s'achèvent cette année. D'où la décision de les renouveler pour une durée de 6 ans. Ils vont être préparés avec les intercommunalités dans l'optique d'intégrer dans les projets le développement durable et l'adaptation au changement climatique : aménagement urbain, agriculture, alimentation et circuits courts, environnement, performance énergétique, mobilité ou encore tourisme.

Ceci sans oublier les équipements et les services à la personne (action sociale, éducation, sport, jeunesse, patrimoine et culture).

L'opportunité du Lyon-Turin

Parmi ces contrats, le dernier concernant la Maurienne était adossé au Contrat de Plan État-Région 2015–2020, dans le cadre du Grand Chantier Lyon-Turin, s'achevant sur un bilan positif. C'est pourquoi Hervé Gaymard, qui avait tenu à mettre le sujet à l'ordre du jour de cette dernière session du mandat, a sollicité le préfet de Région, afin que soit renouvelé ce dispositif. «IL s'agit, dit-il, d'en accroître le contenu pour l'adapter à la nouvelle étape du chantier celle d'une pleine activité après plusieurs années de préparation et de montée en puissance ». Sachant que l'attribution des 3 lots principaux, suite aux appels d'offres de TELT, étant attendue, pour le percement de l'ensemble des galeries du futur tunnel sous les Alpes, ce qui entrainera le lancement de 2,3 milliards d'euros de travaux, tandis que sur la section dite des accès français, les études actuelles doivent permettre de se prononcer, en fin d'année, sur le scénario retenu pour la programmation des travaux.

« C'est le moment, affirme Hervé Gaymard, pour le Département, de renouveler son engagement pour le soutien et l'accompagnement du territoire, le projet Lyon-Turin représentant une opportunité pour non seulement pour la Maurienne mais plus largement à la Savoie tout entière. »




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer