AccueilCAPEBConstruction en Auvergne-Rhône-Alpes : un marché tendu et une rentabilité des chantiers en baisse

Construction en Auvergne-Rhône-Alpes : un marché tendu et une rentabilité des chantiers en baisse

La reprise économique se confirme ce trimestre dans les résultats de l'étude de conjoncture du deuxième trimestre 2021, conduite par les CAPEB d'Auvergne-Rhône-Alpes auprès de leurs adhérents.
Construction en Auvergne-Rhône-Alpes : un marché tendu et une rentabilité des chantiers en baisse

CAPEB Publié le ,

Les CAPEB d'Auvergne-Rhône-Alpes ont livré les résultats de la dernière értude conduite auprès de leurs adhérents. 52 % des chefs d'entreprise observent pour ce deuxième trimestre 2021, un bon, voire très bon niveau d'activité. Des résultats que la CAPEB Auvergne-Rhône-Alpes accueille cependant avec prudence tant la situation actuelle demeure préoccupante face à la flambée des prix et à la pénurie des matériaux qui s'installe durablement et qui met aujourd'hui en péril la rentabilité des entreprises.

Un niveau d'activité en forte progression... voire en tension

En hausse de 7 points, l'embellie observée au trimestre précédent se renforce, avec 52 % des chefs d'entreprise, qui observent un bon, voire très bon (15%) niveau d'activité. Cette tendance concerne particulièrement les carreleurs, les entreprises d'isolation, les plâtriers-peintres, et les départements de l'Allier, de l'Isère et du Cantal.

Cependant, dans le même temps, 22 % des entreprises déclarent continuer à rencontrer des difficultés (1 point de plus que le trimestre précédent). C'est particulièrement le cas pour les serruriers-métalliers, les couvreurs-zingueurs, les charpentiers, les agenceurs-cuisinistes, et dans les départements de Savoie, de Haute-Savoie et de la Drôme.

Pour ce qui est des carnets de commande, on observe également une amélioration par rapport au trimestre précédent, avec une visibilité supérieure à 3 mois pour 59 % des artisans (+ 9 points). Un indicateur qui témoigne du dynamisme du marché, mais aussi d'une certaine tension avec des délais d'attente parfois long pour répondre à la demande des clients. A noter, que la situation reste cependant difficile pour 10% des entreprises qui ont une visibilité inférieure à un mois.

Une rentabilité des entreprises en danger

Si la trésorerie des entreprises semble se reconstituer et retrouver son niveau d'avant la crise sanitaire (34 % considère avoir un bon voire très bon niveau de trésorerie), les marges quant à elles, se sont considérablement dégradées ce trimestre. En effet, 50% des entreprises déplorent une baisse (+ 15 points par rapport au trimestre précédent).

La rentabilité des chantiers reste donc une vraie source d'inquiétude pour les chefs d'entreprise qui, dès la fin du 1er trimestre, avaient soulevé la problématique de la hausse du prix des matières premières qui s'installe aujourd'hui durablement.

Emploi : des intentions d'embauche confrontées aux difficultés de recrutement

Ce trimestre, un chef d'entreprise sur deux a des perspectives de recrutement, soit 6 points de plus qu'au 1er trimestre (25% envisagent de recruter et 25% sont en réflexion). Ils plébiscitent pour 59% les contrats à durée indéterminée et pour 33% les contrats en apprentissage.

Cependant 22% d'entre eux sont confrontés à des difficultés de recrutement et déplorent un manque de main d'œuvre qualifiée. Cette problématique reste une préoccupation forte des entreprises.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?