AccueilAinContournement sud de Bourg-en-Bresse : le département lance de nouvelles études

Contournement sud de Bourg-en-Bresse : le département lance de nouvelles études

Le département de l’Ain a lancé de nouvelles études au sujet du contournement de Bourg-en-Bresse. Objectif, améliorer la situation actuelle, sécuriser les déplacements et maintenir la destination récréative de la forêt de Seillon.
La réalisation de la rocade sud-est remet à l’ordre du jour la poursuite du contournement de Bourg par la forêt de Seillon
J.M.P. - La réalisation de la rocade sud-est remet à l’ordre du jour la poursuite du contournement de Bourg par la forêt de Seillon

Ain Publié le ,

Le contournement périurbain de l’agglomération de Bourg-en-Bresse se compose actuellement de trois sections (ouest, nord et est) de type "rocades". La future liaison sud repose quant à elle, sur un réseau routier secondaire qui traverse la forêt de Seillon et qui n’est pas adapté au trafic. Des études préliminaires lancées en 2005 n’ont pas débouché.

De nouvelles hypothèses d'aménagements routiers

L’évolution du trafic, l’impact de la réalisation de la rocade sud-est et les problématiques de sécurité et d'accroissement des flux en zone urbaine sur le secteur sud de Bourg, remettent le projet à l’ordre du jour. Il convient du coup de relancer des études complémentaires afin de mesurer précisément l’évolution des flux à l’œuvre sur la partie sud-ouest de ce contournement.

Le Département de l'Ain et Grand Bourg Agglomération ont décidé de lancer de nouvelles hypothèses d’aménagements routiers sur le secteur sud pour améliorer la situation actuelle, sécuriser les déplacements de tous et maintenir la destination récréative de la forêt de Seillon. Ces études sont conduites sous maîtrise d’ouvrage du Conseil départemental de l’Ain.

La direction des routes du Département de l'Ain a été chargée de les piloter sur la base d’un diagnostic externalisé et d’une étude d’opportunité qui consiste, dans un premier temps, à étudier les flux de circu­lation (origine/destination) actuels et projetés, puis à envisager l'itinéraire le plus adapté en tenant compte des critères environnementaux, réglementaires et financiers.

Le trafic étudié de février à avril

En juin dernier, un cahier des charges de l’étude d’opportunité a été élaboré en concertation avec Grand Bourg Agglomération. Jusqu’en décembre, il faudra mener à bien le montage du dossier de consultation des entreprises et le choix du prestataire chargé de l’enquête qui se déroulera en janvier et février 2023.

Le trafic sera étudié entre février et avril. Puis le mois de mai sera consacré à la formalisation provisoire de l’étude de trafic et sa présentation au maître d’ouvrage. Entre mai et août, le rapport définitif sera finalisé après l’étude préliminaire de trois ou quatre itinéraires possibles.

Le coût de cette étude est estimé entre 70 000 et 80 000 euros HT. Elle sera financée à 60% par le Département de l’Ain et à 40% par Grand Bourg Agglomération.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?