AccueilActualitésCoverguard (équipements de protection individuelle) met la main sur Safety-INXS

Coverguard (équipements de protection individuelle) met la main sur Safety-INXS

En prenant le contrôle du leader chinois des gants de protection haute performance, l'entreprise des Échets conforte son statut d'acteur de référence sur le marché européen des équipements de protection individuelle.
Coverguard (équipements de protection individuelle) met la main sur Safety-INXS

Actualités Publié le ,

Avec l'acquisition de 80 % du capital du chinois Safety-INXS au début du mois de février, Coverguard ne s'est pas contenté de finaliser sa toute première opération de croissance externe. Installé aux Échets (commune de Miribel dans l'Ain), à l'entrée nord de Lyon, ce spécialiste des équipements de protection individuelle (EPI) passe en effet résolument du rôle d'importateur et distributeur à celui de designer et fabricant. Dans le même temps, il compte profiter de cette opération pour s'inviter sur des marchés dont il est absent pour le moment.

« Safety-INXS, qui emploie 400 personnes à Nantong, près de Shanghai, pour 50 M€ de chiffre d'affaires, occupe une position de leader sur le marché des gants de protection haute performance, non seulement en Chine, mais aussi aux États-Unis par exemple. Nous allons ainsi prendre position dans ces pays au travers des gammes de notre nouvelle filiale », explique Brice de la Morandière Pdg de Coverguard depuis fin 2017.

Une manière également de conforter les positions de l'entreprise à l'international, où elle réalisait déjà entre 60 et 70 % de ses 125 M€ de chiffre d'affaires. Présente dans une centaine de pays, l'entreprise dispose notamment d'une filiale en Hongrie, en charge de la commercialisation et de la logistique des produits pour toute l'Europe de l'Est. « Nous disposons aussi de filiales en Algérie, en Côte-d'Ivoire et en Turquie. Toutes sont rattachées à un centre logistique. Dans les autres pays, nous avons seulement des équipes commerciales, qui se fournissent aux Échets ou en Hongrie », poursuit-il.

L'un des produits phares de Coverguard : le masque chirurgical

« Nous travaillons beaucoup avec les entreprises du BTP et les artisans »

Cette forte activité à l'international est déjà largement portée par les gants, qui génèrent près d'un tiers du chiffre d'affaires de l'entreprise. Coverguard entend donc profiter du partenariat noué avec sa nouvelle filiale pour prolonger la dynamique qui porte cette famille de produits. Pour cela, l'entreprise souhaite accélérer l'innovation dans le domaine du gant de protection sans couture. « Nous allons également développer conjointement une offre globale d'EPI à destination du marché asiatique en général et du marché chinois en particulier », ajoute Brice de la Morandière.

Sur tous les marchés produits qu'elle abordera, l'entreprise des Échets souhaite s'imposer comme un expert, en imaginant, concevant et spécifiant des protections originales adaptées aux besoins des différents métiers. « Nous avons le devoir de prendre en compte les risques de chaque métier. Nous travaillons notamment beaucoup avec les entreprises du bâtiment et des travaux publics, ainsi qu'avec les artisans : maçons, carreleurs, charpentiers… », souligne le Pdg.

Passé en 2016 sous le contrôle de la holding d'investissement de la famille Dentressangle, Coverguard s'est engagé depuis dans un processus de mutation. Début 2020, l'entreprise a unifié ses 12 marques historiques sous une marque unique : Coverguard. Quelques mois plus tard, interpellée par la crise sanitaire et les défis qu'elle révélait, la direction décidait de faire ses premiers pas de fabricant. « Nous avons investi dans deux lignes de production, que nous avons installées sur notre site des Échets. La première est dédiée à la fabrication de masques chirurgicaux, avec une production comprise entre 5 et 8 millions d'unités, et la seconde à celle de masques FFP2, dont nous fabriquons entre 2 et 3 millions d'unités », conclut Brice de la Morandière.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?