AccueilActualitésCrise des matériaux : pour la Fédération BTP Rhône et Métropole, l’histoire se répète

Crise des matériaux : pour la Fédération BTP Rhône et Métropole, l’histoire se répète

Les représentants de la Fédération BTP Rhône et Métropole ont tiré la sonnette d'alarme face à la crise des matériaux et de l’énergie qui touche très durement le secteur.
Crise des matériaux : pour la Fédération BTP Rhône et Métropole, l’histoire se répète
T.F. - Norbert Fontanel, Samuel Minot et Pascal Royer.

Actualités Publié le ,

La côte d’alerte est dépassée. Voila le message que les représentants de la Fédération BTP Rhône et Métropole ont voulu faire passer ce lundi 21 mars. Déjà durement touché par deux ans de pandémie et fragilisé par une pénurie et une hausse du coût des matières premières, le secteur voit l’histoire se répéter depuis le début du conflit en Ukraine.

Des hausses sur tous les matériaux

"Ce que l’on a connu durant deux ans, on le revit depuis quelques jours mais de façon très concentrée et intense, explique Samuel Minot, président de la Fédération BTP Rhône et Métropole. Avec le dérèglement du marché, les prix qui explosent et une crise énergétique immédiate."

Concrètement, les représentants de la Fédération BTP ont fait état de hausse de 40 % sur l’acier. "Les brames d’acier, qui constituent une matière première primordiale pour nous, viennent d’Ukraine, où la production est à l’arrêt, précise Norbert Fontanel, président de la commission économique de la Fédération. Ce sont des éléments indispensables, notamment pour le béton armé."

Des hausses à deux chiffres sont également constatées sur le zinc ou l’aluminium. "Et pour la tuile ou le carrelage, il y a aussi de vrais problèmes puisque leur cuisson se fait au gaz, dont le prix a été multiplié par neuf. Conséquence, certains fournisseurs sont à l’arrêt aujourd’hui, pour ne pas produire à perte."

On va bientôt devoir choisir nos chantiers. »

Pour la branche travaux publics également, la situation actuelle est plus que tendue. "Avec la flambée du prix des carburants, la hausse du coût des matières premières comme le PVC et les pénuries sur l’acier, on ne sait vraiment pas où on va, précise Pascal Royer, président de l’Observatoire de la commande publique. On va bientôt devoir choisir nos chantiers."

Face à ce contexte d’extrême volatilité des prix qui met à mal la santé de nombreuses entreprises, la Fédération du BTP en a donc appelé à la solidarité de la filière. "Il faut envisager un partage des surcoûts, indique Samuel Minot. Ce que nous souhaitons, c’est que l’on puisse dégager des solutions préservant les intérêts de chacun mais également la confiance, qui permettra demain de réaliser de nouvelles opérations."

"La Fédération invite les maîtres d’ouvrage à la compréhension et à la concertation avec les entreprises pour mesurer l’impact de la situation actuelle et définir les pistes à explorer pour atteindre un coût admissible pour tous."

Plus d'infos dans notre édition papier, jeudi 24 mars

Partager :

Guerre en Ukraine et flambée des prix : le BTP dans l'inconnu


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?