Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Delphine Baret : « Le bâtiment ? Une vocation depuis le Bac »

le - - Isère

Delphine Baret : « Le bâtiment ? Une vocation depuis le Bac »

Passionnée par le BTP, notamment le travail du bois, cette jeune femme s'est reconvertie en devenant salarié de Label Charpente, une société spécialisée dans l'ossature bois.

Elle en rêvait, elle l’a fait. Du haut de ses 35 ans, Delphine Baret a toujours été attirée par le BTP. « Depuis le baccalauréat, je voulais travailler dans le bâtiment. » Une première expérience en stage la décourage quelque peu : « À l’époque, on entendait parfois qu’il était hors de question de faire des vestiaires séparés, par exemple. Une femme dans le bâtiment, ça n’était pas encore entré dans les mœurs. » Après un bac L et des études universitaires, elle enchaine par un CAP en cuisine et monte un restaurant avec sa compagne. Sa passion pour le bâtiment ne la quitte pas. Ni une, ni deux, elle se lance dans un CAP Charpente au Greta de Grenoble et enchaîne avec un stage au sein de la société Label Charpente, spécialisée dans l’ossature bois, la charpente et la zinguerie, et située à Notre-Dame-de-Mésage. « J’ai appris sur le terrain, tout en poursuivant ma formation. » L’expérience se conclut par un CDI mais, perfectionniste dans l’âme, la jeune femme poursuit actuellement avec un brevet professionnel Charpentier bois, toujours au Greta de Grenoble.
Cette passion du bois, c’est son grand-père qui lui a transmise. « Il était menuisier. J’ai toujours eu un rapport particulier avec cette matière noble, mais également pour le gros œuvre. » Entre temps, les mœurs ont évolué. « Que ce soit une femme ou un homme, il n’y a pas d’importance du moment que la personne est motivée, désireuse d’apprendre et sérieuse », indique Franck Tarrajat, gérant de Label Charpente et membre de la Capeb Isère. Et d’ajouter : « nous nous sommes dotés d’une grue pour les charges lourdes, ce qui facilite et octroie un certain confort à nos employés. » Delphine Baret ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Tous les vendredis après-midi, je me perfectionne auprès des Compagnons du Tour de France d’Échirolles. C’est un plus et cela me permet d’enrichir mes connaissances et de les mettre en pratique. » Quand on aime, on ne compte pas !






Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer