AccueilLoireDes projets pour relancer la station de Chalmazel

Des projets pour relancer la station de Chalmazel

Si la neige se fait rare sur les hauteurs du Forez, ce n'est pas le cas des amateurs de randonnée et VTT répondent présents. Le Département de la Loire, gestionnaire du site mène des projets de développement.
Des projets pour relancer la station de Chalmazel

Loire Publié le ,

Il y a du monde qui se promène dans la commune de Chalmazel-Jeansagnière. Mais cette dernière ne compte que peu de lits pour accueillir les visiteurs sur un séjour. Jean-Yves Bonnefoy, vice-président du Département de la Loire, chargé de la station de Chalmazel, évoque : « Nous allons lancer un appel à projet pour créer de l'hébergement à Chalmazel, sur un terrain de 4 ha que possède le Département. C'est un projet immobilier important, il sera lancé d'ici l'année prochaine ».

L'élu fait état d'un besoin d'hébergement de 400 lits sur les hauteurs du Forez, qui accueillent déjà, notamment, le gîte de groupe L'Eau vive, d'une capacité d'une quarantaine de personnes. « En chambres d'hôtes, on se situe sur une capacité de 105 couchages, et ce n'est pas suffisant », relève J.-Y. Bonnefoy. L'idée, c'est de créer une destination Monts du Forez.

Un village vacances démoli par l'Epora

A noter qu' à Chalmazel, un village vacances de 280 lits, abandonné depuis près de 20 ans et à l'état de friche à Chalmazel sera démoli par l'Etablissement public foncier de l'Ouest Rhône-Alpes (Epora).

Cette démarche de création d'une destination Monts du Forez permettrait de fixer les flux touristiques à Chalmazel-Jeansagnière, dont la problématique de l'accessibilité peut se poser. Les petites routes sinueuses qui succèdent à l'autoroute, à partir de Montrond-les-Bains, peuvent décourager les citadins de s'y rendre pour une seule journée.

Ainsi, les visiteurs sont-ils principalement locaux. Pour autant, la petite station a une carte à jouer : elle est la seule station de ski alpin du département de la Loire, située à une heure à peine de Saint-Etienne. L'enjeu que représente le développement pérenne de la station est clair, bien que les chutes de neige se fassent rares.

L'assemblée départementale du 16 octobre 2020 a approuvé l'orientation du développement de la station de Chalmazel vers un concept de « station durable quatre-saisons », à dix ans. La phase 1 de ce plan développement, programmé sur la période 2018-2025, est dotée d'un montant global d'autorisations de 10 M€ hors taxe.

Réaménager le cœur de la station

Au-delà de la modernisation des équipements relatifs aux activités d'hiver, il s'agit de réaménager le cœur de la station, de créer de nouveaux équipements d'accueil et de nouvelles activités, le tout en continuant d'utiliser et d'entretenir le télésiège, pour l'usage des randonneurs.

« Une luge sur rail verra le jour fin 2022. C'est un produit d'appel qui, aux Estables, a attiré 60 000 personnes sur les deux premiers mois », indique J.-Y. Bonnefoy, qui compte sur l'équipement toutes saisons nécessitant 1,7 M€ HT d'investissement pour redresser les recettes du site. L'an passé, le Département avait dû compenser un déficit de 600 000 €, lié à l'absence de neige, avec un CA de 33 000 € quand un hiver « raisonnable » permet en général de générer un chiffre d'affaires de 700 000 €. La station emploie durant « les grosses journées » 80 à 100 personnes. A noter que le Département possède un restaurant en régie directe au pied des pistes.

Mais une opposition revient régulièrement sur la table : celle liée à la création de neige artificielle. J.-Y. Bonnefoy confie : « La neige de culture, on ne la produit vraiment pas par plaisir. Elle est nécessaire. Sans cela, il est difficile de faire fonctionner la station. Nous ne sommes pas obligés d'ouvrir longtemps pour faire un peu de chiffre. Cela permet de garder la neige naturelle plus longtemps et de faire fonctionner l'école de ski. En un week-end enneigé, on peut enregistrer 2 200 forfaits de ski par jour. Quand on aura réussi la transition vers les quatre-saisons, nous verrons ce que nous déciderons par rapport à la neige ».

A noter qu'entre le col des Supeyres (Auvergne), le col du Béal, le col de la Loge et Chalmazel, le territoire compte 1 500 km de sentiers balisés. Entre le domaine VTT du Livradois Forez et Chalmazel, il existe plus de 2 400 km de sentiers labellisés pour le VTT. Qu'importe la neige, tant qu'il y a la pente.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?