AccueilNégoceDescours & Cabaud : 240 ans d'histoire et une nouvelle gouvernance

Descours & Cabaud : 240 ans d'histoire et une nouvelle gouvernance

Comme pour marquer symboliquement une nouvelle étape de la saga initiée au XVIIIe siècle, le groupe lyonnais Descours & Cabaud a acté le retour opérationnel aux affaires de la famille fondatrice.
Descours & Cabaud : 240 ans d'histoire et une nouvelle gouvernance

Négoce Publié le ,

Après un intermède de sept ans, au cours duquel il avait établi un mode de gouvernance avec deux conseils (l’un de surveillance et l’autre du directoire), le groupe familial lyonnais Descours & Cabaud a annoncé revenir au mode d’organisation antérieur.

Le retour de la famille fondatrice à la tête de Descours & Cabaud

William de Pinieux, qui se cantonnait jusque-là au rôle de président du conseil de surveillance, a été nommé président directeur général à l’issue de l’Assemblée générale du 24 juin.

Dans le même temps, Philippe Massonneau, porté à la présidence du directoire il y a deux ans, retrouve sa casquette de directeur général et son rôle aux côtés du nouveau PDG. Lui-même en étant issu, William de Pinieux marque en quelque sorte le retour opérationnel aux affaires de la famille fondatrice. Avec lui, c’est en effet la première fois, depuis 2015, qu’un descendant des familles fondatrices s’installe à la tête de Descours & Cabaud.

Le groupe lyonnais, qui fête cette année son 240e anniversaire et qui fait figure de géant hexagonal du négoce en fournitures pour l’industrie et le bâtiment, estime que cette organisation reposant sur un seul conseil favorisera un fonctionnement plus simple. « Cela sécurise la gouvernance du groupe et cela donne aussi une meilleure lisibilité à l’ensemble de nos collaborateurs », indique William de Pinieux.

Un exercice historique pour Descours & Cabaud

Cette petite révolution de palais intervient dans la foulée d’un exercice historique pour Descours & Cabaud, qui vient en effet de boucler le meilleur bilan de son histoire. « Notre chiffre d’affaires s’est inscrit en progression de 18 % par rapport à 2019, pour s’établir à 4,6 Md€ », souligne William de Pinieux.

La part d’activité réalisée dans l’Hexagone, où le groupe peut s’appuyer sur un réseau de 418 points de vente (Ndlr : 720 au total), représente 65 % de l’ensemble, soit près de 3 Md€. Plus globalement, à l’échelle de la planète, l’activité construction a généré 2,4 Md€ avec l’enseigne Prolians. « Le segment industrie, qui s’exprime au travers du réseau Dexis, a lui terminé 2021 à 1,3 Md€ et le secteur des métiers de l’eau et du paysage, avec Hydralians, a totalisé 236 M€ », poursuit le groupe dans un communiqué.

Avant de conclure en indiquant que, « sur le plan financier, les ratios restent excellents. Le résultat courant avant impôt a bondi de plus de 120 % pour s’établir à 316 M€ ». Autant d’éléments positifs, qui devraient permettre de faire face à une conjoncture sans doute beaucoup plus complexe à partir du deuxième semestre 2022.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?