AccueilAinDonetti confirme son agilité sur les chantiers

Donetti confirme son agilité sur les chantiers

A l'image de l'ensemble du secteur du bâtiment, l'entreprise spécialisée dans le second œuvre et basée à Loyettes (Ain) n'a pas été épargnée par le confinement. Pas de quoi décourager son directeur général Eric Donetti, qui a su emmener ses équipes grâce à la mise en place d'un plan de prévention et de sécurité sanitaire… tiré au cordeau.
Donetti confirme son agilité sur les chantiers

Ain Publié le ,

Que retirez-vous de cette période de confinement ?

En tant que chef d'entreprise, j'en retire une expérience positive, bien que nous ayons été mis à rude épreuve. Le confinement et les mesures associées ont permis d'éprouver ce que nous avions mis en place il y a déjà quelques années sur nos process et manières d'intervenir sur un chantier.

L'opération du lycée de Saint-Just, à Lyon, en est-elle l'incarnation ?

Tout à fait. Cet exemple démontre notre capacité de mise en sécurité d'un chantier. La nature de l'intervention consistait en l'habillage des parois verticales, de manière à ce que les murs soient protégés mécaniquement de toute dégradation. Pour cela, une ossature métallique de type cloison en plaque de plâtre a été créée devant les murs. L'ossature est de toute hauteur de la paroi, fixée au sol en partie basse et à la cornière de faux-plafond en partie haute (de manière à ne pas percer les parois verticales). Des panneaux de fibres de ciment ont été fixés sur cette ossature, puis peints en blanc.

Le chantier a débuté le 24 février, puis stoppé le 6 mars. Nous avons ensuite mis en place notre plan d'action et effectué les demandes d'autorisation pour une reprise le 22 avril. Nous avons livré le 14 mai.

Quels étaient les enjeux liés à ce plan de sécurisation ?

Il fallait d'abord sécuriser le chantier et protéger ainsi le client. Nous avons dû présenter le plan à toutes les parties prenantes pour validation : le proviseur, le gestionnaire et le technicien du lycée Saint-Just, le référent Covid-19 de la Région-Auvergne-Rhône-Alpes, le responsable de la maîtrise d'œuvre, le bureau de contrôle technique et le contrôleur sécurité du chantier. Et puis il a fallu sensibiliser mes équipes à cette démarche, avec une diffusion des consignes sanitaires et la remise d'un document incluant le guide de l'OPPBTP.

Comment avez-vous géré financièrement cet arrêt d'activité ?

Notre chiffre d'affaires sera impacté de 50 % sur le 1er trimestre, mais nous maintiendrons un niveau de marge suffisant pour poursuivre correctement notre activité dans les mois à venir. Grâce à notre expert-comptable, notre banquier et la Banque de France, nous avions pu travailler sur un prévisionnel en amont de la crise. Nous avons pu ainsi bénéficier de certaines mesures d'Etat comme le PGE, dont le remboursement sera échelonné sur six ans.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?