AccueilRhôneDrylast, la société lyonnaise qui propose une étanchéité efficace et responsable

Drylast, la société lyonnaise qui propose une étanchéité efficace et responsable

La sobriété et l'efficacité énergétique peuvent également passer par les toitures. La société Drylast, implantée à Lyon, le prouve avec sa nouvelle membrane d'étanchéité liquide, qui garantit une meilleure efficacité thermique des bâtiments.
"Nous associons l'étanchéité, à la haute réflectance", explique le président de Drylast, Samuel Ducros.
DR - "Nous associons l'étanchéité, à la haute réflectance", explique le président de Drylast, Samuel Ducros.

Rhône Publié le ,

Garantir l'étanchéité d'une toiture tout en luttant contre le réchauffement climatique, voilà l'innovation que proposela société lyonnaise Drylast, "le sec qui dure", en français dans le texte. "Nous associons l'étanchéité, à la haute réflectance", explique le président de l'entreprise, Samuel Ducros, en introduisant son propos.

Drylast améliore l'efficacité thermique des bâtiments

En deux ans, le nouveau concept a déjà convaincu de nombreux clients à travers l'Hexagone. "En l'espace de quelques mois, on a déjà traité plusieurs dizaines de milliers de m² de toitures", assure Samuel Ducros.

Une méthode d'étanchéisation, qui s'adresse principalement aux industries et aux bâtiments bénéficiant de grandes surfaces. En travaillant sur ce type d'espaces, la start-up souhaite avoir un maximum d'impact. Cette nouvelle méthode est brevetée et approuvée par le centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB). De la conception à la réalisation, la société s'occupe de l'ensemble du processus.

Un produit, plusieurs fonctions

En créant cette innovation, qui s'applique comme de nombreuses peintures avec un système « airless », l'entreprise souhaite répondre à deux objectifs majeurs. Le premier, assurer une étanchéité efficace des toitures. "Notre produit est garanti par la RC décennale, commente Samuel Ducros. De plus, avec Drylast, on évite les déposes-repose des matériaux, ce qui est financièrement intéressant." Effectivement, l'innovation peut être applicable sur de nombreuses surfaces préexistantes : béton, bitume, synthétique, bloc acier...


D'un point de vue environnemental, ce système présente un véritable intérêt. La membrane d'étanchéité liquide peut se décliner de différentes couleurs, dont le blanc. Cette couleur blanche permet d'obtenir une très haute réflectance. Cela veut dire que le toit absorbera plus difficilement la chaleur qu'une surface bitumineuse ou bétonnée.

"Le GIEC (NDLR : groupe inter-expert sur le climat) se prononce favorablement envers les toits blancs. Néanmoins, en plus de cette valeur écologique, on souhaitait réellement garantir une véritable solution d'étanchéité", explique le directeur.

Selon la société, le système Drylast permet aux bâtiments de réduire la facture de la climatisation de près de 30 %. Par rapport à une étanchéité traditionnelle, la température en surface diminue de 50 % et les températures à l'intérieur d'un bâtiment peuvent s'abaisser de 7° à 10°.

Alors que la France traverse une réelle crise de l'énergie, cette solution séduit de plus en plus de nouveaux clients. "Carrefour y a trouvé un grand intérêt, étant donné que pendant les quelques mois d'été leurs climatisations tournent à plein régime", glisse Samuel Ducros.

Des services intégrés à l'innovation

En plus de Drylast, la société a couplé plusieurs services qui se relient parfaitement à ce nouveau concept. "On a développé des capteurs qui se placent au niveau du toit et qui collectent de la data afin de pouvoir réguler les climatisations le mieux possible, expose le dirigeant. On réalise également des audits par drone sur l'efficacité énergétique des toitures."

L'importante réflexion, qui agit sur les toitures Drylast, est également bénéfique pour la production d'énergie photovoltaïque. Avec cette haute réflectance, les panneaux peuvent absorber davantage de luminosité.

Actuellement, la start-up dispose de nombreux clients en France, néanmoins, elle compte bien se développer par la suite à l'international. "C'est le futur de la toiture", s'enthousiasme Samuel Ducros. Les toits blancs pourraient en partie permettre de réduire la problématique des îlots de chaleur urbains.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

Journal du 10 novembre 2022

Journal du10 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?