Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Éboulements rocheux dans l'Ain : jouer la carte de la prévention

le - - Ain

Éboulements rocheux dans l'Ain : jouer la carte de la prévention
DR - Visite de chantier sur la RD 9, entre les communes du Plateau d'Hauteville et Ruffieu. 260 m de barrières grillagées sont posés pour retenir les petits éboulements de pierre. Les travaux ont été confiés à l'entreprise CAN Visite de chantier sur la RD 9, entre les communes du Plateau d'Hauteville et Ruffieu. 260 m de barrières grillagées sont posés pour retenir les petits éboulements de pierre. Les travaux ont été confiés à l'entreprise CAN

En 2021, une enveloppe de 1,33 million d'euros sera consacrée à l'entretien des falaises et à la sécurité des routes en zone de montagne

Dans le département de l'Ain, les chutes de rochers pourraient quasiment être considérées comme « affaires courantes ». Des pluies soutenues et des périodes de redoux ont accru le risque d'éboulements. Les chutes de pierres et les glissements de terrain constituent en secteur de montagne des enjeux majeurs en termes de sécurité.

Les agents du service des Routes du Conseil départemental assurent la surveillance du réseau routier. Ils assurent un suivi permanent des dispositifs de protection installés sur les différents sites sensibles et interviennent immédiatement dès que la présence de pierres est constatée sur la chaussée.

Pour assurer la sécurité des usagers, le Département de l'Ain qui n'est pas propriétaire des falaises dans la très large majorité des cas, déploie des moyens humains et financiers de plus en plus importants. Cette année, 1,33 M€ seront investis pour l'entretien et l'implantation de nouveaux dispositifs (barrières et filets de protection), soit 590 000 euros de plus qu'en 2020.

Depuis l'accident mortel d'Argis en mars 2012 sur la RD 1504, aucune autre victime n'a été à déplorer sur le réseau routier départemental. Toutefois, deux accidents corporels légers se sont produits cet hiver, sur la RD 1084, dans le secteur de Cerdon. « L'important linéaire des zones exposées ne permet pas un diagnostic complet des risques et d'avoir une vision prospective de la situation, explique-t-on à la direction des Routes. D'autant que ces événements, intimement liés aux conditions météorologiques et aux mouvements sismiques, sont difficilement prévisibles. »

Un suivi permanent

La direction des Routes du Département assure un suivi permanent des dispositifs existants et intervient en cas de besoin : « Les événements inopinés majeurs qui se produisent généralement durant les périodes de pluies soutenues ou de redoux, font pour leur part l'objet d'une intervention très rapide d'une entreprise spécialisée, précisent les techniciens. A l'issue d'un diagnostic réalisé dans l'urgence, les mesures nécessaires sont prises pour rendre au plus vite la route à la circulation. Une étude géotechnique approfondie est ensuite confiée à un bureau d'études spécialisé dont le rapport sert de référence pour la programmation des travaux. »

Les 220 sections de routes départementales équipées de dispositifs de protection contre les éboulements rocheux font l'objet d'une visite annuelle réalisée par des agents du Département et d'une visite quinquennale par une entreprise spécialisée. Ces diagnostics et les préconisations émises sont de purges de grillages ou de réparations des dispositifs défectueux. La surveillance du réseau routier départemental est assurée par des patrouilles, tous les 15 jours hors période hivernale et tous les matins, dès la première heure, en période hivernale pour celles situées en zone de montagne. Dans ce dernier cas, le nettoyage des pierres ou des coulées de boue est effectué soit directement par la patrouille, soit après déploiement de moyens plus conséquents.

En 2021, plusieurs opérations d'envergure ont été déclenchées. On retiendra l'achèvement des travaux sur la RD 120, commune de Culoz (accès au col du grand Colombier depuis Culoz). Un chantier rendu nécessaire par l'éboulement de mars 2017. Les protections ont été réinstallées et la route remise en état. Reste aujourd'hui à poser des protections supplémentaires (pare-blocs) pour un montant estimé à 185 000 €.

La RD 103 est quant à elle remise en état à hauteur de la commune de Rossillon. Un éboulement rocheux survenu en début d'année 2021 a provoqué des dégâts. Les travaux n'étaient pas inscrits à la programmation mais ils ont été traités en urgence pour un montant de 70 000 €. Le Département a également décidé de stabiliser l'éperon rocheux surplombant la RD 1005, sur la commune de Gex, à proximité du col de la Faucille. Ces travaux s'élevant à 350 000 € ont été repoussés pendant plusieurs années victime de longues procédures environnementales. De plus, la période de réalisation est restreinte en raison de la présence de la grassette, une plante endémique. A Chazey-Bons, une falaise sera sécurisée sur la RD 1504 (230 000 €).




Jean-Marc PERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer