AccueilActualitésEco-Mobilier veut "être très proche des artisans"

Eco-Mobilier veut "être très proche des artisans"

L’éco-organisme Eco-mobilier est candidat à l’agrément de la REP pour la filière. L’opportunité pour Dominique Mignon, sa présidente, de proposer une offre globale.
Eco-Mobilier veut "être très proche des artisans"
DR

Actualités Publié le ,

Comment est né l’éco-organisme Eco-mobilier ?

Il a vu le jour en 2011, suite aux lois Grenelle, pour répondre à la mise en place de la filière de recyclage du mobilier et de la literie. Mais, à côté de ce périmètre historique, nous avons l’ambition de nous étendre sur les produits grande conso, notamment les objets brico-jardin, les jeux de plein air et les jouets.

Mais vous êtes également candidat à l’agrément pour la REP bâtiment, qui vise à développer et organiser la collecte et la valorisation des déchets du secteur. Pourquoi ?

Jusque-là, nous étions l’éco-organisme de la maison. Mais notre conseil d’administration a voulu élargir ce champ pour plusieurs raisons. La première est opérationnelle et économique. Aujourd’hui, dans les déchèteries publiques ou les points de collecte des magasins, on mélange le bois, les mousses, les rembourrés… Mais pour optimiser le recyclage, il faut trier par matériau. Et pour cela, il nous faut cet élargissement. Proposer une offre globale nous permettra d’optimiser notre fonctionnement et de massifier nos collectes.

Ça n’est pas la seule raison à cette candidature…

Non effectivement. Dans nos clients historiques, nous avons les distributeurs, notamment ceux du bricolage, des jardineries et du négoce. Avec ce nouvel agrément, ils pourraient adhérer chez nous pour la filière bâtiment, meubles, jouets… Nous pourrions ainsi leur proposer une offre complète et avoir une communication unifiée.

Eco-mobilier souhaite mettre "les artisans au coeur de cette filière"

Vous n’êtes pas les seuls à candidater pour cet agrément. En quoi Eco-mobilier est-il différent ?

Certains éco-organismes, comme Valobat ou Ecominéro, sont très spécialisés bâtiment, avec une vision principalement chantier (NDLR : 80% des volumes de déchets sont collectés sur les chantiers). Nous, nous sommes complémentaires. Notre présence devrait se faire sur les magasins de bricolage, les négoces ou les déchèteries. Nous sommes d’ailleurs déjà opérationnels sur 5 500 points de collecte, et 3 600 déchetteries publiques. Les deux philosophies peuvent donc cohabiter sans problème et la somme de tout ça offrira une vraie carte de France de la collecte pour éviter les dépôts sauvages. Il y a donc une place pour un éco-organisme comme nous qui souhaite être très proche du petit artisan.

C’est donc aux artisans que vous vous adressez ?

Oui. Nous voulons les mettre au cœur de cette filière. Dans toute leur diversité. On leur doit la reprise sans frais de leurs déchets. Notamment dans les points de vente du bricolage et du négoce de plus de 4000 m2 comme le prévoit le décret publié en janvier. Nous pourrions donc proposer des solutions clés en main à ces points de vente. Eco-mobilier est en mesure de mettre en place un maillage partout en France.

Le cahier des charges publié d'ici quelques semaines"

Comment comptez-vous faire ?

Nous voulons poursuivre avec les points de collecte chez les distributeurs. Mais également les déchèteries publiques. 4 000 travaillent déjà dans notre réseau et la moitié sont ouvertes aux artisans. On compte aussi sur quelques déchèteries privées. Tout ça devrait permettre aux professionnels de bénéficier d’un point de collecte à moins de 10 km. Ils pourront d’ailleurs le retrouver grâce à une application de géolocalisation qu’on est en train de mettre en place.

Quelles sont les priorités des prochaines semaines pour Eco-mobilier ?

On rencontre des entreprises, des professionnels pour qu’ils adhèrent à notre projet. On échange aussi avec les collectivités publiques pour pouvoir maintenir le maillage de déchèteries. Et on attend le cahier des charges qui devrait être publié dans quelques semaines.

Partager :
Articles similaires
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 12 mai 2022

Journal du12 mai 2022

Journal du 05 mai 2022

Journal du05 mai 2022

Journal du 28 avril 2022

Journal du28 avril 2022

Journal du 21 avril 2022

Journal du21 avril 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?