AccueilIsèreElection à Grenoble Alpes Métropole : l'inquiétude du monde économique

Election à Grenoble Alpes Métropole : l'inquiétude du monde économique

Après une session rocambolesque pour l'élection de son président, Christophe Ferrari, les élus métropolitains s'apprêtent à élire la semaine prochaine le reste de l'exécutif… Et les acteurs du monde économique s'inquiètent, dans un courrier commun signé du président du Medef Isère, Pierre Streiff, du président de la CPME Isère, Jérôme Lopez et du président de la Fédération iséroise du bâtiment, Thibault Richard.
Election à Grenoble Alpes Métropole : l'inquiétude du monde économique
Stocklib - Teerawut Masawat

Isère Publié le ,

« Dans le contexte économique particulièrement difficile lié à la crise sanitaire, les acteurs économiques représentés par le Medef Isère, la CPME Isère et l'ensemble des branches professionnelles adhérentes, notamment la Fédération du bâtiment et des travaux publics de l'Isère, font appel au sens des responsabilités des 119 élus de Grenoble Alpes Métropole qui représentent 49 communes. Les conditions dans lesquelles s'est déroulée la réélection du président de la Métro interpellent et inquiètent fortement les acteurs économiques du bassin grenoblois, et ces derniers redoutent un risque de blocage dans le fonctionnement des institutions.

Les compétences dans le domaine de l'aménagement du territoire, du développement économique, des mobilités, etc. et le budget de La Métro font de cette collectivité un acteur majeur en termes d'activité conomique. Il est donc impératif qu'une gouvernance stable et opérationnelle soit rapidement mise en place.

Nos entreprises ne doivent pas faire les frais d'une paralysie institutionnelle et subir de stériles batailles politiciennes. L'attractivité de notre territoire et les emplois en seraient les premières victimes. Plusieurs millions d'euros de travaux devraient être engagés dans les prochaines semaines ; il y va de la survie de nos entreprises. Ces chantiers doivent être lancés au plus tôt. Nous en appelons à la responsabilité de nos élus. Nos entreprises doivent faire face depuis plusieurs mois à des situations exceptionnelles ; elles n'accepteront pas que des considérations politiciennes viennent aggraver encore davantage leur situation ainsi que celle de leurs salariés.»

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?