AccueilSavoieEn Haute-Savoie, le logement collectif neuf chute au premier trimestre

En Haute-Savoie, le logement collectif neuf chute au premier trimestre

Le logement collectif neuf est en baisse surtout sur le Grand Annecy et à un degré moindre dans le Genevois d’après la FPI des Alpes.
En Haute-Savoie, le logement collectif neuf chute au premier trimestre
DR

Savoie Publié le ,

La Fédération des promoteurs immobiliers (FPI) des Alpes présente les chiffres du neuf en logement collectif pour le premier trimestre 2022, avec un constat à la baisse sur l’ensemble des territoires qu’elle couvre.

Les réservations de logements en chute libre sur le Grand Annecy

C’est le cas en Haute-Savoie sur le Grand Annecy où les réservations de logements sont au nombre de 177, s’effondrant de 36 %. Il est à noter, qu’en comparant les premiers trimestres des années 2021 et 2022, les acquéreurs occupants diminuent de 27 %, tandis que les investisseurs privés chutent de 58 %. Le chiffre de 397 logements constitue l’offre disponible au 31 mars, en diminution de plus de 50 % par rapport à l’année précédente. 71 mises en vente ont été effectuées au premier trimestre (-75 %). Le prix de vente moyen en secteur libre, à 5 445 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 3% par rapport à 2021.

Dans le Genevois français, les réservations de logements collectifs sont au nombre de 404, en diminution de 19 %, la baisse des acquéreurs occupants et des investisseurs privés étant assez égale. L’offre disponible est de 2 026 logements, stable en comparaison à l’année précédente. 289 mises en vente ont été effectuées au premier trimestre. Les mises en ventes sont en baisse de 35 % par rapport à 2021. Le prix de vente moyen en secteur libre, à 5 146 €/m² habitable hors stationnement en TVA normale, augmente de 2 %.

Face à la hausse des coûts

L’augmentation globale des prix, dans tous les secteurs, est notamment dû à la demande, qui est de plus en plus forte et croissante face à une offre qui se raréfie et qu’il est urgent de renouveler à travers, notamment, la délivrance de permis de construire.

Autres causes, pointées par la FPI, l’entrée en vigueur de la nouvelle réglementation environnementale 2020, qui génère des surcoûts, la mise en œuvre de plus en plus fréquente par certains élus dans leurs communes de chartes (ou référentiels) qui, si elles ont pour but d’améliorer la qualité de la construction pour la rendre plus vertueuse, doivent s’inscrire dans une logique d’aider et favoriser la construction.

Certaines peuvent conduire à la surenchère de demandes et contraintes, qui aboutissent à une augmentation du coût de la construction et donc à une évidente répercussion sur le prix de vente final, pouvant freiner la construction.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?