Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Euromag, le dernier des aimants

le - - Isère

Euromag, le dernier des aimants
© Euromag - Les capacités de production ont été renforcées pour faire face à la demande

Longtemps secoué par la concurrence chinoise, le dernier producteur européen d'aimants destinés aux machines-outils et situé à Saint-Pierre-d'Allevard (38) a renoué avec la croissance.

La société Euromag nait en 2001 de la cession du vaste site Ugimag, à Saint-Pierre-d'Allevard, alors divisé entre Steelmag et Euromag. Les deux entreprises existent encore et prolongent, avec quelques dizaines d'employés, une histoire industrielle qui a compté environ 1 200 salariés au début des années 1970. Avant d'enchaîner plans sociaux sur plans sociaux face à une concurrence toujours plus forte, jusqu'au coup de grâce porté par la Chine.

En 2001, le père de Nicolas Dubois, l'actuel DG, tente de relancer en partie l'activité du site en se concentrant sur la fabrication des aimants à base d'aluminium, nickel, cobalt « AINICo » selon le procédé Kroning, destinés à équiper des machines outils. Aérospatial, aéronautique, armement, l'automobile sont les secteurs d'activités demandeurs. Hélas, deux ans après son arrivée, la société est placée en redressement judiciaire... Mais quinze ans plus tard, aidée par la communauté de communes du Grésivaudan, la société se refait une santé. « Nous sommes sortis de notre plan de redressement en 2015 avec les félicitations du tribunal de commerce », souligne Nicolas Dubois qui, rentré dans la société comme expert-comptable, a succédé à son père il y a huit ans. Le chiffre d'affaires est reparti à la hausse : il est passé de 6,5 M€ en 2016 à 7,6 M€ en 2017. « Nous visons les 10 M€ de CA d'ici cinq ans ».

Du négoce d'aimants de Chine

Euromag est aujourd'hui le dernier survivant dans son domaine en Europe, la Chine ayant récupéré la plus grande partie de l'activité. Mais il s'agit peut-être là d'un de ses meilleurs atouts : « D'une part, nous avons conservé des compétences, une expertise en magnétisme devenues très rares, donc précieuses. D'autre part, on voit depuis 2016 les entreprises se détourner du marché chinois en raison des prix en hausse, mais aussi des soucis de qualité ». L'une des activités complémentaires d'Euromag – un tiers du CA tout de même – est justement de proposer du négoce d'aimants venus de Chine en se chargeant de toutes les problématiques qualité.

Aujourd'hui, Euromag compte une cinquantaine de collaborateurs. Parmi ses clients, toutes sortes de profils, dont de gros portefeuilles comme Michelin ou Thalès. L'entreprise continue à embaucher doucement, renforçant notamment ses équipes commerciales. L'export compte actuellement pour 35 % de l'activité, essentiellement pour l'outre Rhin mais aussi l'Italie, l'Allemagne, l'Inde, la Malaisie et… la Chine. « Pour l'instant mon souci n'est pas le chiffre d'affaires, mais d'être en capacité de livrer nos clients. On nous consulte de plus en plus ». Alors côté production, il faut faire face : « Le site est surdimensionné et nous avons des capacités renforcées, passées de 960 coulées (une coulée = 270 kg de matières, Ndlr) en 2016 à 1 200 en 2018 ».

L'optimisme est donc de retour, et Euromag songe même à racheter ses bâtiments cédés à son intercommunalité en 2014. Mais pas de triomphalisme non plus, Nicolas Dubois reste prudent. Les leçons de dix ans de redressement judiciaire... « Vous apprenez à vivre de pas grand chose. Il faut fidéliser ». C'est dans cette optique qu'il a par exemple décidé de ne pas toujours répercuter l'augmentation du prix de la matière première…




Charlotte ROBERT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer