AccueilRhôneLyon : la livraison du dernier kilomètre décarboné testée sur les chantiers

Lyon : la livraison du dernier kilomètre décarboné testée sur les chantiers

La logistique dite du dernier kilomètre décarboné fait l’objet d’une expérimentation à Lyon en grandeur nature sur le parking LPA Marché-Gare, jusqu’en mai 2023.
Grégory Doucet, James Tricot et Fabien Bagnon.
©ES - Grégory Doucet, James Tricot et Fabien Bagnon.

Rhône Publié le ,

Une partie du niveau -1 a été neutralisée pour laisser place à une série de véhicules électriques, vans et vélos-cargos. Le groupe Rexel (matériel électrique) et l’entreprise parisienne Swoopin prennent part à l’opération aux côtés de LPA, de la métropole et de la ville.

Rexel est le grossiste bien connu, dédié aux professionnels du bâtiment, dans le matériel électrique, chauffage, éclairage… Il dispose actuellement d’une plate-forme à Saint-Vulbas (Ain) qu’il va rapprocher de Lyon en septembre, à Miribel, aux portes de la Métropole.

Des livraisons directement sur les chantiers

Le principe de l'expérimentation est simple. Les marchandises arrivent au niveau -1 du parking Marché-Gare, par petits camions (eu égards à la hauteur sous-plafond). Pour Rexel, les matériels (6000 produits) viennent de leur plate-forme locale, et de leur agence à Lyon-Gerland.

Dans le parking, les vélos-cargos électriques et les vans prennent le relais, vers leurs destinations finales. Rexel fournit les véhicules bleus à son effigie, et travaille avec un partenaire lyonnais "Fends la bise", qui fournit les livreurs expérimentés à vélo-cargos.

"L’artisan ou le chef de chantier commande par téléphone ou sur Internet une clim, une chaudière, ou encore du câble, des prises électriques, explique James Tricot, directeur du pôle Rexel Lyon. Deux heures après, il est livré sur chantier ou à la consigne, selon son choix. Il n’a plus à se déplacer avec son camion dans les rues encombrées ou étroites de Lyon. Il lui suffit de se rendre sur son chantier avec sa boîte à outils."

Un service qui semble avoir d’autant plus d‘avenir que les restrictions de circulation sont de plus en plus draconiennes chaque année avec les ZFE (zones faibles émissions), les diesels devenant interdit en 2026 à Lyon : "L’enjeu est d’optimiser au mieux les livraisons avec nos logiciels, complète Nicolas Spielmman, dirigeant-fondateur de Swoopin. Nos vélos cargos contiennent 150 kg, il s’agit de calculer au mieux les tournées." Les objectifs sont d’atteindre 1000 colis /jour, et de remplacer 500 à 600 rotations de vans thermiques par jour.

Pas d'impact financier sur LPA

En parallèle et en complément au futur hôtel de logistique urbaine de grande ampleur, actuellement en construction à Gerland, "ces solutions de livraisons internes à la Métropole, sont vouées à se développer", souligne Fabien Bagnon, vice-président à la mobilité et à la voirie de la Métropole.

Une opération qui se fait en simultané avec d’autres grandes villes européennes, Budapest, Oslo, La Haye, Porto : "Avec toutefois très peu de financements européens, souligne le maire, Grégory Doucet. En revanche, cette expérimentation n’aura pas d’impact financier sur LPA."

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?