Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

Grand-Chambéry : la station Aillons-Margeriaz dans le giron de l'agglomération

le - - Savoie

Grand-Chambéry : la station Aillons-Margeriaz dans le giron de l'agglomération
Crédits O. Guizy - Aillons au printemps

Le conseil communautaire va investir 6 M€ pour assurer la diversification du site, toutes saisons, avec notamment la création d'une maison d'accueil ainsi que d'espaces ludiques et d'apprentissage du ski comme de la via ferrata.

Située au coeur du massif des Bauges, la station d'Aillons-Margériaz bénéficie de forces significatives tant en termes de potentiel paysager et de loisirs que de positionnement géographique stratégique. C'est autour de ces atouts que s'était construite la station, avec un modèle historique exclusivement axé sur le tout ski, aujourd'hui en péril.

Ce type de développement correspondait à des attentes et des opportunités qui ont su être saisies par le passé. Force est de constater qu'aujourd'hui, le modèle a atteint ses limites. Le premier indicateur est le réchauffement climatique qui menace les stations de basse et moyenne altitude. Le second indicateur est son impact financier, avec des bilans consolidés déficitaires qui ne permettent plus de réaliser les investissements nécessaires. Effet accentué par le nombre de journées skieurs qui ne cesse de diminuer d'année en année.

Résultat, les comptes de la SAGAM (Société d'Aménagement et de Gestion d'Aillons-Margériaz, le délégataire) sont administrés par la chambre régionale des comptes et la SEM des Bauges (société d'exploitation mixte – délégant) est en procédure de sauvegarde devant le tribunal de commerce de Chambéry.

De fait, des dizaines d'emplois directs et indirects liés au tourisme sont menacés, tout comme le devenir de la station Aillons 1000 / Margériaz. Face à ces constats et garant de la solidarité de son territoire, du fait de son nouveau périmètre institutionnel, et bien qu'elle n'en ait pas la compétence, Grand Chambéry a initié depuis plus de deux ans (bien avant la fusion entre Chambéry-Métropole et Coeur-des-Bauges) plusieurs études ayant pour objectif de pérenniser et viabiliser l'activité de cette station.

L'objectif est de développer l'activité en été (©Didier Gourbin)

Ainsi, ce sont plus de 40 réunions techniques et institutionnelles qui ont été organisées. Une nouvelle gouvernance Trois cabinets d'études, spécialisés en la matière, ont travaillé depuis des mois sur un nouveau modèle viable et un dossier de reprise de la SEM des Bauges comprenant trois axes : Premièrement la diversification touristique et des loisirs pour un modèle toute saison par des investissements massifs ; deuxièmement une amélioration de l'offre hivernale par une double intervention, d'une part pour que le site d'Aillons 1000 devienne un espace éducatif et ludique de glisse et d'apprentissage du ski de randonnée, d'autre part pour le renforcement du positionnement ski d'apprentissage sur le haut Margériaz 1400.

Le troisième axe consiste à opérer une évolution de la gouvernance des stations à travers l'intégration d'Aillons-Margériaz au site voisin de Savoie Grand-Revard, via une gestion à la carte.

Au total, le plan propose un plan d'investissement de plus de 6 M€, dont 3 pour la diversification avec la création d'une maison d'accueil station, l'aménagement d'une piste VTT ainsi que d'un espace jeux, cascade tyroliennes, via ferrata, création d'un espace ludique mountain'lutins, aménagement d'un pôle glisse Aillons 1000 été et hiver, aménagement d'un belvédère au Mont-Pelat…

Les 3 autres millions serviront à conforter l'hiver avec réaménagement du dispositif des remontées mécaniques, élargissement et création d'une piste verte, meilleur accès du parking bas de Margériaz au téléporté …. L'objectif est de retrouver un équilibre de fonctionnement dans un terme de trois ans, grâce à la combinaison de deux facteurs : une hausse du chiffre d'affaires « été », qui passerait de 3% actuellement à 20%, et un gain de l'hiver par le renforcement du site du Margériaz une réduction des pertes sur les Aillons.

C'est cette stratégie que le Conseil communautaire, réuni ce jeudi 19 juillet, a adopté en votant la prise de compétence par Grand- Chambéry de la station d'Aillons- Margériaz. Cette prise de compétence fait suite au dépôt de l'offre, acceptée, de reprise de la SEM des Bauges devant le tribunal de commerce de Chambéry lundi 16 juillet dernier, et par l'acceptation des trois communes concernées (Aillon-le-Jeune, Aillon-le-Vieux et Sainte-Reine).

Etat de catastrophe naturelle

Il a été fixé par arrêté ministériel du 24 juillet (journal officiel du 12 août), sur proposition du préfet de la Haute-Savoie, pour la commune du Clarafond-Arcine, suite aux mouvements de terrains consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols, du 1er avril au 31 décembre 2017. Les habitants doivent déclarer leurs sinistres. Pour les dégâts causés sur les biens non assurés des collectivités territoriales (voirie, ponts, ouvrages d'arts, digues, réseaux d'assainissement et d'eau potable, restauration des cours d'eau etc...), une aide doit être sollicitée au titre de la dotation de solidarité au profit des collectivités touchées par des évènements climatiques ou géologique.




Bruno FOURNIER
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

Journal du Bâtiment Journal d'annonces légales et d'informations sur la filière BTP en région Rhône-Alpes

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer