AccueilRhôneGrandes Cités Tase de Vaulx-en-Velin : coup d’envoi d’une réhabilitation ambitieuse

Grandes Cités Tase de Vaulx-en-Velin : coup d’envoi d’une réhabilitation ambitieuse

Les Grandes Cités Tase, à Vaulx-en-Velin, ont commencé leur mue au printemps. Les travaux, d’un montant de 26,1 M€, doivent faire rimer rénovation énergétique et réhabilitation patrimoniale. L’inauguration du chantier a eu lieu jeudi.
Les Grandes Cités TASE retrouveront leur cachet et seront dotées de balcons.
AA Group - Les Grandes Cités TASE retrouveront leur cachet et seront dotées de balcons.

Rhône Publié le ,

Ces dernières années, le quartier de la Soie, à Vaulx-en-Velin, a connu une transformation exceptionnelle. Aujourd’hui, c’est au tour des Grandes Cités Tase, situées à quelques encablures des immeubles neufs et de l’arrêt de tram et de métro Vaulx-la-Soie, d’entamer leur métamorphose.

Grande cités Tase : "Recréer les cités jardins du XXIe siècle"

Les Grandes Cités Tase, c’est quoi ? Ce sont 188 logements construits en 1924 pour les ouvriers de l’usine TASE (textiles artificiels du sud-est) autour de vastes jardins. L’usine a cessé son activité en 1980, le bailleur social Sollar, filiale du groupe 1001 Vies Habitat, a racheté ces logements en 1983.

Les jardins familiaux, situés au cœur des bâtiments, seront redessinés (Photo A.D.)

Aujourd’hui, les Grandes Cités Tase s’apprêtent à subir une réhabilitation d’ampleur, afin de "récréer les cités jardins du XXIe siècle", résume Aurélien Duchanoy, chef de programmes chez Sollar. Cette réhabilitation vise donc trois objectifs : le confort des habitants, la remise aux normes des logements (tant au niveau de la sécurité, de l’accessibilité que de la performance énergétique), et la valorisation du caractère patrimonial du quartier.

Confort, accessibilité et valeur patrimoniale

Au niveau du confort et de l’accessibilité, des ascenseurs seront ajoutés sur les façades. Les parties communes seront rénovées, des locaux annexes pour les vélos et les poubelles, seront créés. Des travaux (sols, murs, plafonds) seront menés dans les logements en site occupé. Les pièces humides (cuisines et salles de bain) avaient déjà été refaites il y a une dizaine d’années.

Au niveau du confort thermique, des nouvelles fenêtres seront installées, ainsi que des persiennes métalliques et de brise-soleil dans les étages. Façades, combles et caves seront isolés, les chaudières et les VMC seront remplacées... L’objectif affiché : diviser par deux la consommation énergétique.

Mais ces travaux d’efficacité énergétique doivent composer avec un paramètre de taille : les Grandes Cités Tase sont couvertes, depuis 2019, par un "périmètre d’intérêt patrimonial", et les travaux soumis à l’approbation des ABF (Architectes des Bâtiments de France).

Deux ans de travaux

Les façades vont recouvrer leur aspect d’origine. "Nous avons mené des recherches presque archéologiques et avons découvert que les façades étaient traversées par des lignes orange", raconte Jean-Baptiste Dansette, architecte chez AA Group, cabinet qui assure la maîtrise d'œuvre. Les travaux sont conduits par l’entreprise Demathieu Bard Bâtiment Sud-Est.

L'entreprise Demathieu-Bard Sud-Est dirige les travaux. Photo A.D.

Deux ans de travaux sont prévus à la réhabilitation des Grandes Cités tase, qui s’accompagne de deux autres chantier : la déconstruction des pavillons Nelli (80 % des matériaux seront réutilisés), qui dataient de 1991, et la résidentialisation des résidences Eurorex et Domaine de la Côte, construites respectivement en 1994 et 2002.

Les jardins au coeur des réflexions avec les habitants

Par ailleurs, les jardins familiaux, situés au cœur des bâtiments, seront redessinés. L’opération sera pilotée par la Ville de Vaulx-en-Velin, qui en est propriétaire. "Nous sommes au tout début de la réflexion", explique Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin.

Les habitants y seront associés. "Ils sont très attachés à ces jardins derrière lesquels il existe également la question de l’accès à l’alimentation", précise-t-elle. Un peu plus loin, les petites placettes seront réhabilitées avec "des matériaux minéraux mais perméables", précise Aurélien Duchanoy.

Le coût total de ces réhabilitations d’ampleur s’élève à 26,1 millions d’euros : 22,88 millions sont financés par Sollar, 1,15 million par la Métropole via le dispositif Eco-Rénov’ et 2,07 millions par l’Etat, dans le cadre du plan de relance.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

Journal du 01 septembre 2022

Journal du01 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?