AccueilIsèreGrenoble : mesurer la pollution en toute mobilité

Grenoble : mesurer la pollution en toute mobilité

Si la qualité de l'air préoccupe, des outils existent déjà pour la sonder. Sur le territoire de la Métro, Atmo Auvergne-Rhône-Alpes gère l'observatoire de la qualité de l'air.

Isère Publié le ,

Le tout grâce à des stations de mesures fixes et une chaîne de modélisation numérique. Initié par Transdev, le dispositif GreenZenTag complète les outils existants. Cette expérimentation inédite a démarré le 19 décembre et fonctionne grâce à des micro-capteurs installés sur le toit des trams. L’objectif : mesurer en temps réel et géolocaliser la pollution de l’air. « Informer permet de mobiliser », a rappelé Yann Mongaburu lors du lancement de l’expérimentation. 5 700 mesures vont être réalisées. Elles seront transmises et confrontées aux outils de l’observatoire d’Atmo Auvergne-Rhône-Alpes, qui devra évaluer par la suite la plus-value apportée par le dispositif. Si l’expérience est probante, le système pourrait être développé dans des communes dépourvues de capteurs fixes.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?